Notes de taxi d'Agnès Saal : Fleur Pellerin saisit la justice  

le
0
Une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics aggravé concernant les frais de taxi de l'ex-directrice de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Agnès Saal a été ouverte le 20 mai par le parquet de Créteil.
Une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics aggravé concernant les frais de taxi de l'ex-directrice de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Agnès Saal a été ouverte le 20 mai par le parquet de Créteil.

Si Fleur Pellerin n'a pas lu Patrick Modiano, elle s'est rattrapée en se plongeant dans les comédies de Molière. Elle connaît Le Tartuffe sur le bout des doigts et vient d'en signer une magistrale version modernisée.

Fin avril, Agnès Saal quitte son fauteuil de PDG de l'INA après qu'ont été rendus publics ses 40 000 euros de frais de taxis dépensés en 10 mois pour son fils et elle, en plus de ses déplacements en voiture de fonction. La tempête est à peine calmée que l'on apprend que ce grand commis (voyageur) de l'État est recasé dans un poste dont l'intitulé fait rire : chargée de mission sur les questions de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Un travail exaltant exercé au sein même du ministère de la Culture ! Émoi général au point que même le président de la République, qui aurait découvert dans la presse la nouvelle affectation d'Agnès Saal, a reconnu en privé qu'il s'agissait d'une immense maladresse. Tout était fait pour passer l'éponge et éteindre l'incendie : après tout, 40 000 euros, c'est pas cher, c'est l'État qui paye ! Heureusement, l'association Anticor comprenant le tour de passe-passe dépose une plainte pour détournement de fonds publics.

Les Français exaspérés

Acculée, Fleur Pellerin s'est finalement résolue à saisir la justice. "J'ai en effet saisi ce matin (lundi matin) le procureur de la République de Créteil sur la base de l'article 40 du Code de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant