Notapierre, une distribution pérennisée par des réserves en forte progression

le
0

2013 s'est déroulé sous l'angle de multiples acquisitions et d'un résultat en belle progression pour Notapierre. Dans la foulée, la SCPI a servi un dividende au même niveau que 2012 tout en renforçant notablement son report à nouveau. Pour cette année, Securinot prévoit de maintenir un taux de distribution de 5 % sur le nouveau prix de la part.

La société Erestone a vendu pour 123,4 m€ à Notapierre (Securinot, groupe Unofi) 4 immeubles de bureaux pour une surface totale de 35500m2 : "L'Australia" (Montigny le Bretonneux), le "Skyline" (Nantes), le "Trièdre" (Gennevilliers) et le "Gaïa" (Montpellier). Dans la logique d'une politique d'investissement centrée sur les bureaux, les immeubles livrés entre 2009 et 2011 ont d'abord été soumis à l'avis du comité immobilier. L'autorisation a du être vite accordée. Livrés entre 2009 et 2011, les 4 biens sont tous loués et bénéficient d'un label « vert »... un atout recherché autant par les investisseurs que par les locataires.

Cette nouvelle acquisition fait suite à un exercice 2013 particulièrement actif. Aidée par une collecte nette de 163,9m€ (+10%), la SCPI s'est enrichie l'année dernière de 8 nouveaux immeubles. En parallèle, elle a cédé 2 actifs sans grand potentiel. Dorénavant, le portefeuille dénombre 225 lots contre 219 à la fin 2012. Il extériorise une répartition géographique où Paris (3%) est le parent pauvre tandis que la région parisienne pèse 48,1% de l'actif et la province 37,2%.

Malgré un contexte économique troublé, la performance locative est restée satisfaisante. Le taux d'occupation financier atteint en moyenne sur l'ensemble de l'année 2013, 90,05 % pour un « superbe » taux de recouvrement des loyers de 99,2 %. Enfin, la belle progression du résultat net (+13%) a permis la distribution d'un dividende d'un montant équivalent à 2012 ( 17,502 €) soit un taux de distribution de 5%. Enfin, le reliquat non distribué affectable au report à nouveau a permis d'étoffer largement les réserves. Elles représentent 4,25€ par part en 2013 tandis qu'elles touchaient les 2,5€ en 2012. L'autre bonne nouvelle est à rechercher du côté de la qualité du patrimoine.

D'après Securinot, Notapierre « demeure une des rares SCPI à n’avoir jamais décoté le prix de sa part depuis sa création ». Mieux, depuis sa création en 1988, elle a su « maintenir voire augmenter la valeur de la part ». Précisément, la société de gestion a décidé de porter la valeur de la part de 350€ à 360€ depuis le 1er janvier 2014. Cette progression représente une revalorisation de 2,86 % de la part.

A la moitié de son exercice 2014, la SCPI semble un peu plus « poussive ». Son taux d'occupation financier a reculé à 89 %. Mais pas d'inquiétude. La société de gestion assure que le taux de distribution de 5 % sera maintenu sur la base de la nouvelle valeur de la part.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant