Nos régions ont du talent : Nord-Pas-de-Calais-Picardie

le
0
Nos régions ont du talent : Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Nos régions ont du talent : Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Pendant l'Euro, SoFoot.com continue sa revue d'effectif de ce que les régions françaises ont de mieux à offrir question football. Histoire de mieux se familiariser avec le nouveau découpage administratif et ce que cela implique pour le ballon rond. Nouvelle étape dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, futurs " Hauts-de-France " et surtout haut du panier quand il s'agit de sortir du footballeur de qualité. Ribéry ou Hazard vous le confirmeront.


Serge Aurier avec Mathieu Debuchy pour doublure à droite, Lucas Digne à gauche, une charnière Raphaël Varane-Timothée Kolodziejczak, un milieu Yohan Cabaye-N'Golo Kanté-Geoffrey Kondogbia et une attaque avec Eden Hazard-Franck Ribéry pour entourer Kevin Gameiro. Si l'on devait établir une sélection pour l'Euro en s'appuyant exclusivement sur des joueurs originaires ou formés dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l'ambition d'aller chercher le titre ne serait pas forcément utopique. Car les Hauts-de-France recèlent un patrimoine footballistique que beaucoup de régions à l'échelle mondiale peuvent lui envier. " C'est une terre de football, il y a beaucoup de clubs et beaucoup de proximité. Rien qu'à Lens, pas forcément une énorme ville, il y a un tissu dense d'équipes amateurs dans les environs qui nous alimentent ", pose d'entrée Fabrice Vandeputte, responsable des U19 chez les Sang et Or. Assis sur cette mine d'or, deux entités, Lille et Lens, ont rapidement compris la valeur du vivier et en ont fait le fil rouge de leur stratégie sportive. " C'est pour cela qu'on a beaucoup de joueurs pros originaires du Nord-Pas-de-Calais, voire formés ici ", estime Olivier Meurillon, entraîneur adjoint de l'équipe de France U19 et cadre technique fédéral pour le District de la Somme. " C'est une chance d'avoir Lille, Lens, mais aussi Valenciennes, Amiens... On a même Dunkerque en National, cela fait beaucoup d'opportunités pour sortir pro dans la région. " Avec comme locomotive et motivation supplémentaire de pouvoir intégrer deux clubs historiques, les Dogues et Sang et Or ayant " vécu l'Europe, des titres, et dont les stades ont été retenus pour l'Europe. Ces deux fers de lance ont la possibilité de garder leurs jeunes plus longtemps. Le contre-exemple, c'est la Picardie, sans gros club pro, dont les jeunes viennent achever leur formation à La Gaillette ou Luchin. "




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant