Nos politiques sont-ils racistes ?

le
0
Christiane Taubira a subi des attaques racistes de la part d'une élue frontiste.
Christiane Taubira a subi des attaques racistes de la part d'une élue frontiste.

Christiane Taubira comparée à un singe par une candidate FN, une petite fille ou encore la rédaction de Minute, caricaturée par une conseillère municipale UMP en égérie de Banania..., la ministre de la Justice est la cible des attaques racistes les plus primaires, qui nous ramènent à une époque qu'on croyait révolue. Tout aussi révoltante, la sortie de Gilles Bourdouleix qui a considéré qu'"Hitler n'avait pas fini son travail avec les Roms". Alors qu'elle se cantonnait, il fut un temps, à quelques dérapages provocateurs de l'extrême droite, la parole raciste est-elle devenue une composante ordinaire du jeu politique ?

S'il n'existe aucun instrument mesurant le racisme chez nos hommes et femmes politiques, ce n'est pas d'hier que les politiques versent dans l'ignoble. En 1981, Raymond Barre condamnait l'attentat de la rue Copernic. Motif : il avait frappé "des Français innocents qui traversaient la rue", par opposition aux victimes juives qui se rendaient à la synagogue ; en 1991, Jacques Chirac évoquait "le bruit et l'odeur" de voisins polygames lors d'un meeting à Orléans ; Georges Frêche avait traité les harkis de "sous-hommes". Mais, mis à part les saillies d'un Le Pen, qui est menacé d'une peine de prison avec sursis pour avoir comparé les Roms à des oiseaux parce qu'ils volent naturellement, ces sorties ouvertement racistes se faisaient plus rares.

"Quand il y en a un, ça va"

Au lieu de ces déclarations tonitruantes se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant