«Nos forces spéciales sont un rempart contre le terrorisme»

le
0
INTERVIEW - Le général Christophe Gomart est à la tête du Commandement des opérations spéciales (COS) depuis 2011. Par définition, c'est un homme de l'ombre, qui parle peu, voire pas du tout. Exceptionnellement, il a accepté de répondre au Figaro Magazine .

Le Figaro magazine - Le COS a 20 ans d'existence cette année. Quel bilan faites-vous de ces deux décennies?

Général Christophe Gomart - En vingt ans, le contexte a beaucoup changé. Tant au niveau géopolitique qu'au niveau de notre structure militaire. Primo, le COS de 2012 dispose d'un commandement intégré et d'une organisation interarmées (terre, air, mer). Ce système a été vraiment initié en Afghanistan, lors de l'opération Arès (2003-2007).

À cette occasion, nous avions mis en place un groupement de forces spéciales (GFS) puisant dans le vivier des forces spéciales de l'armée de terre, de l'armée de l'air et de la Marine. Son commandem...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant