«Nos flux de trésorerie permettent de financer le dividende et des acquisitions»

le
0
P. Marais
P. Marais
(lerevenu.com) - Comment expliquer le rebond du titre malgré une croissance faible ? Simon Azoulay : Je constate un certain retour des investisseurs, notamment américains, vers les sociétés qui disposent d'un modèle économique solide et d'une rentabilité pérenne. Dans ce domaine, nous avons un bon historique puisque nous n'avons jamais été en danger, même lors des crises. Les investisseurs s'intéressent à Alten parce que nous avons annoncé d'ambitieuses perspectives de croissance, avec un objectif de 20?000 personnes avant 2018. Je sais que nous y parviendrons en conjuguant croissance interne et acquisitions à l'étranger sur la base d'une répartition homogène. La marge opérationnelle d'Alten est-elle vouée à stagner à 10% ? Simon Azoulay : Maintenir la marge aux environs de 10% relève déjà d'une réelle performance opérationnelle. Au vu des pressions tarifaires et/ou gains de productivité exigés par les donneurs d'ordre, surtout en France et de plus en plus à l'étranger. Nous résistons à ce mouvement, même si certains concurrents acceptent les réductions de prix demandées. Le salut pour la rentabilité viendra de l'international. Nous nous dirigeons vers un schéma où celui-ci pèserait la moitié de l'activité avec une marge d'environ 11%, face à la France où la rentabilité serait proche de 9%. Quid de la participation de 9,2% détenue dans votre rival Ausy ? Simon Azoulay : Nous ne cherchons pas à acquérir des sociétés

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant