«Nos états d'âme n'ont rien à voir avec la philosophie»

le
0
INTERVIEW - Stéphane Vial, professeur de philosophie à l'école Boulle et ancien psychologue clinicien à l'hôpital Tenon, a publié Kierkegaard, écrire ou mourir et Court traité du design aux PUF.

LE FIGARO. - Dans votre parcours personnel, vous avez fait des allers-retours entre philosophie et psychologie. Pourquoi?

Stéphane VIAL. - Comme beaucoup, à l'adolescence, je suis entré en philosophie comme on entre en religion. La sagesse des stoïciens, le réalisme existentiel de Sartre, tout cela m'aidait à l'époque à comprendre ce que je croyais être et croyais devoir être dans un monde que je ne comprenais pas. J'en ai donc fait un métier, en devenant prof de philo. Mais quand, des années après, j'ai vécu des événements vraiment difficiles, la philosophie ne m'a été d'aucun secours.

J'en ai été profondément déçu. Nos états d'âme n'ont rien à voir avec la philosophie. Ils ont à voir avec nous-mêmes, notre enfance, notre histoire, nos souffrances et nos échecs personnels. Seule une psychanalyse, longue et attentive, peut conduire à modifier ces états d'âme, chez ceux qui y sont prêts ou préparés. Fatigué et rebuté par la pure spéculation inte

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant