«Nos électeurs peuvent être fiers du bilan»

le
0
INTERVIEW - Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, met en garde les Français contre «le cynisme et le clientélisme» de François Hollande et s'inquiète du duo qu'il formerait avec Jean-Luc Mélenchon.

LE FIGARO. - Les perspectives restent défavorables à Nicolas Sarkozy. Comment convaincre les Français?

Xavier BERTRAND. - Les cinq prochaines années seront aussi cruciales que celles que nous venons de vivre. Il n'y aura pas de place pour la démagogie, l'amateurisme, le populisme, la nostalgie des années mitterrandiennes. À la tête de l'État, il faudra de la lucidité, du courage et de la responsabilité. Les Français attendent un discours de vérité. Seul Nicolas Sarkozy peut conduire les réformes. Sinon, la France risque la relégation en deuxième division.

«La France forte», n'est-ce qu'un slogan?

Non, c'est avant tout une ambition, une nécessité pour notre pays. Nicolas Sarkozy propose des réformes qui permettront de ­redonner de la compétitivité à notre économie et à nos entreprises, de trouver un équilibre entre les droits et les devoirs des bénéficiaires de minima sociaux. Il veut réduire les dépenses et ne pas augmenter les impôts. À l'invers

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant