Norvège : Le tueur d'Utøya Anders Breivik admis à l'université

le
2
Norvège : Le tueur d'Utøya Anders Breivik admis à l'université
Norvège : Le tueur d'Utøya Anders Breivik admis à l'université

L’université d’Oslo a annoncé ce vendredi avoir accepté la candidature d’Anders Breivik à son cursus de science politique. L’auteur de la tuerie d’Utøya et de l’attentat à la bombe près du siège du gouvernement norvégien purge une peine de 21 ans de prison. Cette période d’enfermement est susceptible d’être prolongée si l’extrémiste de droite est toujours considéré comme dangereux.

Breivik, qui plus jeune avait quitté le lycée sans diplôme, bénéficie du droit de tout détenu à suivre des études en prison. Mais l’université d’Oslo avait refusé une première fois sa candidature en août 2013.  Il s’est d’abord remis à niveau et l'université d’Oslo a accueilli favorablement sa deuxième demande, considérant qu’il « remplit les critères ».

A seulement quelques jours de l’anniversaire des commémorations de ces attaques ayant coûté la vie à 77 personnes, cette décision de l’université d’Oslo blesse les familles de victimes. Mais pour Lisbeth Kristine Røyneland, présidente du groupe de soutien aux familles des victimes « qu'il lise des romans ou des livres de science politique n'a pour nous pas d'importance du moment qu'il reste derrière les barreaux ».

Pas de diplôme en perspective

Si Breivik est admis en première année de science politique, il ne pourra quitter sa prison et n’aura de contact avec son université qu’avec un intermédiaire. Or, pour l’obtention du diplôme, le tueur d’Utøya doit assister à des séminaires dans 5 des 9 matières obligatoires de son cursus. « Il ne pourra passer ces matières que lorsque son régime de détention sera allégé ou s'il est éventuellement remis en liberté un jour » affirme le professeur de science politique Dag Harald Claes.

Le gouvernement norvégien est par ailleurs critiqué pour avoir organisé en mémoire des attaques du 22 juillet 2011, une exposition consacrée à Breivik et aux objets qu’il a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 23425c le vendredi 17 juil 2015 à 18:48

    Il a massacré 77 personnes mais la Norvège veut respecter les règles d'admission à ses universités !Surréaliste Norvège, on se croirait dans une pièce de théâtre de l'absurde. Et le châtiment pour ce type, c'est quoi au juste?

  • M638341 le vendredi 17 juil 2015 à 16:43

    Écroulement de la société......