Norvège : en prison, Breivik veut créer un «Parti fasciste norvégien»

le
0
Norvège : en prison, Breivik veut créer un «Parti fasciste norvégien»
Norvège : en prison, Breivik veut créer un «Parti fasciste norvégien»

Anders Behring Breivik, qui avait tué 77 personnes en 2011, veut créer un parti politique «fasciste» en Norvège pour intégrer le système démocratique plutôt que de commettre une nouvelle «barbarie».

Dans une lettre de 17 feuillets reçue ce vendredi par l'AFP, l'extrémiste lance «un ultimatum» au ministère norvégien de la Justice, le sommant de lever les obstacles placés délibérément, selon lui, pour l'empêcher de fonder le «Parti fasciste norvégien» (NFP) et «la Ligue nordique» (NL).

Le 22 juillet 2011, Breivik, aujourd'hui âgé de 35 ans, avait tué 77 personnes au nom de la lutte contre le multiculturalisme et de «l'invasion musulmane. Il avait d'abord fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, faisant huit victimes, puis ouvert le feu sur un rassemblement de Jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya, tuant 69 autres personnes, des adolescents pour la plupart.

Inspiré par le succès d'Aube dorée

Breivik assure aujourd'hui s'être «converti» à la cause démocratique depuis août 2012, disant avoir été inspiré par le succès électoral en Grèce du parti néonazi Aube dorée, et voudrait créer un parti pour défendre son idéologie -- inchangée -- sans avoir à recourir à la violence.

«En tant qu'ex-militant, mon c½ur pleure pour la barbarie que j'ai perpétrée le 22 juillet», écrit-il dans la lettre rédigée depuis la prison où il purge une peine de 21 ans, susceptible d'être prolongée ultérieurement. «En tant qu'ex-militant, le plus important dans ma vie est d'½uvrer pour que quelque chose de comparable ne se reproduise plus jamais. Tout le but du NFP et de la NL est que cela ne se reproduise pas», écrit-il avant de signer «Anders Behring Breivik, secrétaire du parti et candidat à la députation du NFP et de la NL».

Il assure avoir retenu le qualificatif «fasciste» pour éviter d'être estampillé comme «nazi». «Puisque l'on sera de toute façon diabolisé, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant