Norvège : Breivik gagne son procès pour "traitement inhumain"

le
0
Au premier jour du procès, Anders Behring Breivik avait gratifié la cour d'un vigoureux salut nazi.
Au premier jour du procès, Anders Behring Breivik avait gratifié la cour d'un vigoureux salut nazi.

La justice norvégienne a donné raison mercredi à l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, qui a tué 77 personnes en 2011, dans le procès qu'il a intenté à l'État pour des conditions de détention qu'il juge « inhumaines ». « La cour (...) est arrivée à la conclusion que le régime carcéral implique un traitement inhumain de Breivik », a estimé le tribunal d'Oslo, faisant valoir que l'extrémiste de 37 ans était maintenu à l'isolement depuis près de cinq ans. La juge a, en revanche, débouté Breivik concernant le contrôle de sa correspondance.

Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik a tué 8 personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo et 69 autres en ouvrant le feu sur un camp d'été de la jeunesse travailliste. Pendant plus d'une heure, il a traqué près de 600 adolescents piégés sur l'île d'Utøya, achevant d'une balle dans la tête la plupart de ses victimes qui faisaient, selon lui, le lit du multiculturalisme. Condamné à vingt et un ans de prison, peine susceptible d'être prolongée, l'extrémiste de 37 ans est détenu à l'écart des autres prisonniers et ses contacts avec le monde extérieur (visites, correspondance...) sont étroitement contrôlés.

Anders Behring Breivik a fait de ce procès une tribune politique. Dès le premier jour, il a salué la cour d'un salut hitlérien. Puis il a fait son coming-out nazi, tout en assurant avoir renoncé à la violence,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant