Norton propose une application pour se protéger des piratages sur les réseaux Wi-Fi

le
0
Norton propose une application pour se protéger des piratages sur les réseaux Wi-Fi
Norton propose une application pour se protéger des piratages sur les réseaux Wi-Fi

Pour tenter de sécuriser les connexions aux réseaux Wi-Fi, Norton lance une application premium du nom de Norton Wi-Fi Privacy.Publier constamment sur les réseaux sociaux fait désormais partie des activités estivales de rigueur chez les vacanciers.

En raison des coûts astronomiques entraînés par l'itinérance des données, nombreux sont ceux qui préfèrent se connecter à des réseaux Wi-Fi. Mais ce type de connexion peut aboutir au partage d'informations autrement plus importantes que des photos de cocktails ou des vidéos de pâtés de sable, même si le réseau Wi-Fi utilisé est protégé par un mot de passe.

"De nombreux consommateurs sont convaincus que l'usage d'un mot de passe pour l'accès au Wi-Fi garantit la sécurité de leurs informations mais ce n'est pas le cas", explique Fran Rosch, vice-président de Norton Business Unit, Symantec.

L'application payante de Norton "aide à protéger l'information, mots de passe et autres numéros de carte de crédit, et refuse l'accès aux hackers présents sur le même réseau", explique Rosch.

L'application (iOS et Android) nécessite un abonnement annuel de 29,99$. Il ouvre l'accès à une aide 24/24h, 7j/7. La compagnie ajoutera des fonctionnalités supplémentaires les mois prochains, notamment l'élargissement de cette protection aux PC et aux Mac.

Si les vacanciers prennent la peine de conserver leurs objets de valeur à l'abri, ils se concentrent moins sur la protection de leurs possessions numériques.

Selon le dernier rapport "Norton Wi-Fi Risk", qui compile les réponses de plus de 9000 adultes utilisant fréquemment le Wi-Fi au travail ou ailleurs, 61% des sondés américains sont convaincus qu'un réseau Wi-Fi protégé par un mot de passe garantit la protection des données.

Plus de la moitié des sondés américains ont utilisé les réseaux sociaux en se connectant à un réseau Wi-Fi peu sûr et un sur cinq admet avoir consulté des informations financières ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant