Normandie : l'ex-maire récupère les chaises de la mairie

le
0
Maurice Fritel et sa Cocotte minute.
Maurice Fritel et sa Cocotte minute.

Lendemains d'élection agités à Saint-Germain-d'Aulnay, jusqu'à présent paisible village de 176 habitants dans l'Orne. Maurice Fritel, 69 ans, ancien maire qui ne s'est pas représenté, s'est emparé des 11 chaises de la salle de réunion du conseil municipal. Ce n'est pas un vol, ces chaises, "belles et confortables" dit-il, lui appartiennent. Le second acte est plus musclé. Le maire sortant a fait labourer par une pelleteuse le terrain qui inclut le chemin menant à la salle des fêtes communale et la moitié du parking. Résultat : la salle des fêtes n'est plus accessible. Là encore, le terrain dévasté est, à la suite du remembrement, propriété de Maurice Fritel depuis 1977. "Et j'ai toujours payé les impôts fonciers. Sans colère, j'ai repris ce qui m'appartient", ajoute le propriétaire. Un détour d'environ 800 mètres à travers champs permettrait de rétablir un accès. Mais en cas de pluie, ce qui n'est pas rare en Normandie, cette déviation semble impraticable. L'ouverture d'un nouveau chemin est déjà envisagée : une facture de 6 000 euros se profile. Comment expliquer cette révolte du maire sortant ? Maurice Fritel n'a pas souhaité se représenter cette année pour des raisons de santé. Le nouveau maire, Louis Toqué, son ancien premier adjoint, l'a poussé à céder son poste de premier magistrat. "Je lui ai cependant proposé de rester sur la liste que je conduisais", déclare Louis Toqué au Point. Mais le premier adjoint...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant