Normale-Sup : la liste des admissibles au concours était fausse

le
1
Normale-Sup : la liste des admissibles au concours était fausse
Normale-Sup : la liste des admissibles au concours était fausse

Une déception incommensurable. Des élèves de l'Ecole Normale Supérieure, qui pensaient avoir réussi l'admission, en sont finalement exclus. En cause : une «erreur» dans le report des notes d'une épreuve aux concours d'entrée des Ecoles normales supérieures a modifié les résultats, selon l'ENS Paris.

«Sur l'ensemble des quatre écoles normales, 20 personnes ont été déclarées admissibles à l'une ou l'autre des ENS mais ne l'étaient pas, et 37 ont été déclarées finalement admissibles» alors qu'elles ne l'étaient pas au départ, a indiqué Marc Mézard, directeur de l'ENS de la rue d'Ulm à Paris, confirmant une information du Monde.

L'erreur a porté sur l'épreuve écrite de mathématiques commune aux concours d'entrée des quatre ENS à laquelle 1 465 candidats s'étaient présentés. 

Les «nouveaux admissibles» convoqués prochainement

Pour l'ENS Paris, «nous avons quatre candidats qui avaient été déclarés admissibles par erreur et sept candidats qui n'étaient pas sur la première liste d'admissibilité et qui sont en fait admissibles, les "nouveaux admissibles"», a-t-il précisé.

C'est en faisant «un certain nombre de vérifications et tests de nature statistique de corrélation entre épreuves», que l'école «a fini par détecter une anomalie», a expliqué Marc Mézard. Les jurys ont annulé la première liste d'admissibilité qui avait été publiée le 11 juin et ont établi, le 21 juin, une liste corrigée des admissibles.

Les «nouveaux admissibles» seront convoqués prochainement. L'école veut leur donner les mêmes chances en leur offrant «le même délai entre la publication de la première liste d'admissibles et les premières convocations», a dit Marc Mézard. «Une mésaventure de cette ampleur est très rare. Sur des milliers de candidats, il peut toujours y avoir un petit accroc mais une erreur comme celle-là ne nous était pas arrivée», a indiqué Marc ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le mercredi 25 juin 2014 à 18:33

    TOUT fout le camp dans ce pays, même à l'ENS : alors où va-t-on ?