Non, Valls ne renonce pas !

le
1
Non, Valls ne renonce pas !
Non, Valls ne renonce pas !

Drôle de guerre des nerfs au sommet de l'Etat. Manuel Valls compte les jours en attendant que la fumée blanche sorte de l'Elysée. François Hollande sera-t-il oui ou non candidat à sa succession ? Le président doit mettre fin au suspense avant le 15 décembre, date limite de dépôt des candidatures à la primaire socialiste.

 

En attendant, son Premier ministre trépigne. Et s'exaspère de la petite musique qui le donne hors course. « Pour ma part, je n'ai renoncé à rien », confie Valls en petit comité. Jeter l'éponge, lui ? « Il y en a qui ont abusé de la fumette ! s'esclaffe un de ses proches. On va appeler Cazeneuve, il y a du monde à mettre sous écrous. »

 

Dimanche, le score surprise de François Fillon a redonné des couleurs aux hollandais, convaincus que les sondages se trompent aussi sur leur champion. Et qu'il sera plus facile de battre campagne contre cette droite aussi conservatrice que libérale, si Fillon emporte la primaire dimanche. Une analyse qui laisse « sur le flanc » les amis du Premier ministre. « S'il y a un régicide à droite, il peut y en avoir à gauche », prévient l'un d'eux. En clair, après Sarkozy, le prochain poussé dehors pourrait être Hollande. Chacun voit midi à sa porte...

 

Charge frontale

 

Pour le chef du gouvernement, la candidature de Fillon n'est pas la question. C'est celle de François Hollande qui le taraude. « Est-ce que sa candidature est susceptible de créer un choc positif dans sa famille politique, auprès des Français et des électeurs de gauche ? Je suis très inquiet. Je lui ai dit et il le sait, il faut qu'il y réponde », analyse Valls devant ses proches. Le Premier ministre a mis Hollande en garde au cours de leurs échanges en tête à tête : « Il n'arrête pas de dire : Si ce n'est pas moi, quel est le plan B ? Je lui dis : Ce n'est pas le sujet, le sujet c'est ta relation avec les Français, elle est dégradée. Ta candidature peut provoquer la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chrimes il y a 4 mois

    ni l'un ni l'autre