Non-lieu dans l'affaire des irradiés de Toulouse

le
0
145 victimes, qui alors qu'elles étaient traitées pour des tumeurs cérébrales, avaient reçu des surdoses de radiations à cause d'un mauvais réglage d'un appareil. Plusieurs ont fait appel.

Sept ans de souffrances et de procédure qui ne débouchent, pour le moment, sur rien. Face à la colère des 145 irradiés de Toulouse, des patients qui avaient reçu une surdose de radiations pour traiter leur tumeur cérébrale, le pôle Santé du tribunal de grande instance de Paris a rendu lundi un non-lieu. L'avis était attendu et redouté: le juge d'instruction a en effet suivi les réquisitions du parquet.

Les 145 patients ont été traités pour des tumeurs cérébrales cancéreuses ou bénignes entre avril 2006 et avril 2007 à l'hôpital Rangueil de la Ville rose, où ils ont reçu des surdoses de radiations, à cause du mauvais étalonnage d'un appareil. Une vingtaine d'entre eux sont morts sans qu'un lien avec la surexposition ne puisse être établi. Le parquet avait estimé à l'au...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant