Non, les garçons ne veulent pas des personnages de jeux-vidéos hypersexualisés

le
1
Non, les garçons ne veulent pas des personnages de jeux-vidéos hypersexualisés
Non, les garçons ne veulent pas des personnages de jeux-vidéos hypersexualisés

Il existe de nombreux clichés autour du monde des jeux vidéos. On pourrait penser, par exemple, que les adolescents apprécient de voir des femmes en petite tenue dans des positions suggestives, attendant que le héros ultra bodybuildé vienne la sauver. Il n'en est rien. Une enquête réalisée par le magazine Time révèle que non seulement ces clichés n'attirent pas les jeunes joueurs, mais pire, ils les agacent.

Un paysage inadapté aux attentes des joueurs

Dans cette étude, la journaliste a remarqué à quel point les jeunes générations semblaient fatiguées de voir toujours la même représentations des femmes dans les jeux de combats: sans une égratignure, dans des robes au décolleté pigeonnant et au tissu immaculé. Et ce n'est pas seulement les filles qui se plaignent : sur 1400 enfants interrogés, 47% des garçons collégiens et 61% des lycéens étaient d'accord pour dire que les personnages féminins étaient trop souvent traités comme des accessoires. «Si les femmes sont réduites à des objets de cette manière, cela dénature entièrement le but du jeu.» regrette Théo, un élève de cinquième qui adore Mortal Kombat, un jeu de combat à un contre un. «Je respecterais beaucoup plus les personnages féminins si ils étaient montrés comme ayant un tant soi peu de dignité».

Les personnages féminins de Mortal Kombat

Les filles jouent plus que l'on pourrait le croire

Autre idée préconçue dénonce dans l'étude : les filles ne jouent qu'à Candy Crush et à des jeux de simulation de vie. Détrompez vous. Elles étaient 47% au Comic Con de San Diego, presque autant que de garçons. Parmi elles, 26% jouent à des jeux de tirs comme Call of Duty and Halo, 36% à des jeux de rôles du type Skyrim et Grand Theft Auto, et 17% jouent à des jeux de sports comme le célèbre FIFA. Le problème, c'est que ces joueuses ne sont pas respectées par la communauté très fermée des joueurs en ligne, comme l'explique cette vidéo ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le jeudi 23 juil 2015 à 16:41

    On peut dire la même chose de la télé, du cinéma, des BD, etc..