Non, les étrangers ne font pas grimper les prix de l'immobilier parisien

le
6

Les acquéreurs étrangers sont de plus en plus nombreux à Paris. Souvent accusés de faire monter les prix dans la capitale, une étude des notaires parisiens tord pourtant le cou à ce mythe.

Les acquéreurs étrangers ont rarement été aussi nombreux à Paris. Au premier trimestre, ils représentaient 9,2 % des transactions dans la capitale (contre 8,2 % l’an dernier). Un niveau inconnu depuis dix ans. Leur poids grandissant va-t-il faire grimper les prix de l’immobilier parisien? La question alimente les débats depuis plusieurs années. Les notaires parisiens viennent d’y répondre. «S’ils peuvent ponctuellement exercer un rôle déterminant sur certains segments de marché très étroits dans la capitale (comme les très grands biens de très haut de gamme ou l’hypercentre de Paris), leur présence doit être relativisée», estime une étude des notaires.

Pour parvenir à cette conclusion, ils ont étudié les différents profils des acquéreurs étrangers à Paris, ville cosmopolite (elle compte environ 15 % d’habitants étrangers), comme les autres grandes capitales mondiales. Ils ont identifié deux grands types d’acheteurs. D’un côté ceux nés à l’étranger, mais résidant en France, les plus nombreux depuis quelques années (5,5 % en 2014 contre 4 % entre 1996 et 2011). Et de l’autre, les non-résidents, achetant depuis l’étranger. Certainement les plus fortunés. Ils étaient moins de 3 % en 2014 au lieu de près de 4 % en 2008/2009.

L’envolée des prix de la pierre parisienne en 2010 semble les avoir fait fuir. «Les modestes baisses de prix depuis trois ans et une fiscalité dissuasive ont pu freiner leur retour», estiment les notaires. Mais, la baisse de l’euro si elle s’installait pourrait avoir un effet inverse», ajoutent-ils. Le nombre d’acheteur étrangers venus des zones dollar (notamment des Libanais en ce moment) et livre sterling (Britanniques) est de plus en plus significatif. Quoi qu’il en soit, ces étrangers se cantonnent sous la barre des 10%, ce qui reste bien peu pour faire basculer un marché. Par comparaison, ils représentent depuis 2010, 20% des transactions dans les quartiers les plus recherchés de Londres. Selon la presse locale, ce chiffre monterait même à 75% des transactions dans les luxueux programmes neufs.

Les Italiens historiquement les plus nombreux

Quoi qu’il en soit, les Italiens restent de loin les premiers acquéreurs étrangers de la capitale française. Leur amour pour Paris est historique. En 2009, ils représentaient même un quart de cette catégorie. On retrouve aussi les ressortissants de six autres pays (cumulant chacun autour de 5 % des acquéreurs étrangers en 2014). Mais, leur poids a évolué au fil des ans. Ainsi, les Portugais, les Algériens et les Chinois étaient plus nombreux qu’aujourd’hui à la fin des années 1990. Les Anglais et les Américains représentaient, eux, 10 % des acquéreurs internationaux au début des années 2000. En revanche, la part des Allemands est restée stable. «Depuis près de 20 ans, les Italiens, Américains et Anglais qui achètent à Paris sont majoritairement des non-résidents qui s’installent dans la capitale ou acquièrent un pied-à-terre sans y avoir déjà vécu. A l’inverse, les autres nationalités et particulièrement les Portugais et les Chinois résident en France», précise l’étude.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M362321 le samedi 27 juin 2015 à 20:01

    Exact : ce sont les vendeurs Parisiens qui sont sur une autre planete !

  • marando2 le vendredi 26 juin 2015 à 19:30

    @fortunos: on va faire votre éducation citoyenne ( elle en a bien besoin) Allez voir la page Wiki sur l'immigration en France , sinon, ce papier du Monde (2011) écrit par vos copains de gauche: http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/04/16/immigration-legale-gueant-veut-supprimer-20-000-autorisations-par-an_1508589_3224.html

  • marando2 le vendredi 26 juin 2015 à 18:47

    @fortunos: 200. 000/ an, c'est le chiffre officiel du Ministère de l'intérieur. Libre à vous d'y appliquer un coeff correcteur pour tenir compte des sans-papiers. Si ils avaient du patrimoine en arrivant en france, cela se saurait! Maintenant expliquez moi où ils sont logés ( un indice: c'est financé par vos impôts …)

  • fortunos le vendredi 26 juin 2015 à 18:39

    #marando2 Pas clair votre salade xenophobe avec des chiffres grossierement mensongers " des centaines de milliers d'immigrants sans le sou!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Al20156 le vendredi 26 juin 2015 à 17:36

    faux, les grandes surfaces ne sont achetees QUE par des etrangers

  • marando2 le vendredi 26 juin 2015 à 16:23

    mais ils ne parlent pas de la pression sur les prix à l'opposé du marché exercée par les centaines de milliers d'immigrants sans-le-sous qui trouvent bien à se loger et donc poussent ceux qui occupent déjà ce segment vers la catégorie supérieure etc etc