Non, le redoublement ne sera pas supprimé !

le
0
28 % des élèves ont redoublé au moins une fois. Un chiffre que tous les ministres depuis 15 ans s'emploient à réduire.
28 % des élèves ont redoublé au moins une fois. Un chiffre que tous les ministres depuis 15 ans s'emploient à réduire.

C'était un trop beau scoop pour être vrai. Selon Europe 1, le redoublement allait enfin disparaître de l'arsenal de mesures prises pour "aider" les élèves en difficulté. Ou, plus exactement, la mesure ne serait prise qu'avec l'aval de l'élève et de ses parents, ou alors lorsque ceux-ci le réclament. Las, le ministère a immédiatement démenti par voie de communiqué : "La loi du 8 juillet 2013 de refondation de l'école de la République (article 37) a fait du redoublement une procédure exceptionnelle. Le législateur n'a pas souhaité supprimer le redoublement mais le limiter à certaines circonstances particulières qui le justifient absolument." Bref, rien de nouveau sous le soleil. Ce n'est pas d'hier que les ministres s'emploient à réduire cette pratique. En 2010, la circulaire de rentrée précisait déjà que la mise en place d'un accompagnement personnalisé devait "rendre très exceptionnel le recours au redoublement". Même topo l'année suivante : le socle commun de connaissance et de compétence devait permettre à chaque élève d'"atteindre les objectifs fixés sans recours au redoublement qui ne saurait être qu'un ultime recours" (sic). En 2012, c'est le redoublement en fin de seconde qui est plus précisément ciblé : "Les stages passerelle et de remise à niveau ainsi que le tutorat - destinés aux élèves volontaires - complètent le dispositif de personnalisation des parcours et contribuent à réduire les taux de redoublements,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant