Non, Hollande ne renonce pas

le
3
Non, Hollande ne renonce pas
Non, Hollande ne renonce pas

D'une semaine l'autre. Celle qui vient de s'achever fut une des plus agitées du quinquennat pour François Hollande, qui en a pourtant vu d'autres. Celle qui commence pourrait être également intéressante. La sortie du livre « Un président ne devrait pas dire ça », la semaine dernière, aura forcé le chef de l'Etat à sortir de son silence pour s'expliquer devant ses proches et son Premier ministre Manuel Valls. « C'était une discussion un peu serrée mais sans recadrage ni dans un sens ni dans l'autre », confie un des participants.

 

Paradoxalement, le vrai-faux appel avorté de parlementaires pour que le président renonce à être candidat a redonné espoir à la hollandie. « Il y a au moins une chose de positive à retenir de cette séquence, c'est que le président ne sera plus l'objet d'une stratégie d'empêchement », veulent croire les hollandais.

 

Malmené par les événements, Hollande n'entend pas renoncer. C'est du moins le message que font passer ses proches. « A ce stade, le président est très déterminé à être candidat », assure-t-on dans son cercle rapproché. Et plus déterminé encore à ne pas se laisser imposer un autre calendrier que le sien : il prévoit toujours de n'annoncer sa décision sur sa candidature qu'au début du mois de décembre. Soit le délai fixé pour la primaire du PS et de ses alliés. Le souhait exprimé samedi à Tours par Manuel Valls d'aller « vite » restera donc... un souhait.

 

« Avancer le calendrier n'aurait aucun sens, cela voudrait dire qu'il y a le feu à la maison. Non, il faut laisser passer la primaire de la droite et laisser le président décider », affirme Didier Guillaume, le patron des sénateurs PS. « C'est sa décision », insiste une autre personnalité de la hollandie. En attendant, le chef de l'Etat sait qu'il ne pourra éviter de s'expliquer sur le fond avec les Français sur le contenu de son livre confession. « Il faudra que ses paroles soient fortes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 5 mois

    Pantin ridicule, son Sainte-Hélène sera Tulle. On voit tout de suite la différence.

  • brinon1 il y a 5 mois

    une humiliation d'ampleur annoncée, nous nous en délecterons.

  • janaliz il y a 5 mois

    Chef de l'état est un terme largement usurpé ! Pitre convient beaucoup moieux !