Non-cumul : grogne au Sénat

le
0
Les sénateurs PS et radicaux de gauche sont prêts à saisir le Conseil constitutionnel.

«Le non-cumul des mandats? Nous le ferons», a déclaré François Hollande, mardi, lors de sa conférence de presse. Un projet de loi, élaboré «dès le début de l'année prochaine», proposera au Parlement d'interdire le cumul d'un mandat parlementaire et d'une fonction exécutive locale (maire, président de conseil général, président de conseil régional). Cette réforme devrait entrer en vigueur à partir des municipales de mars 2014. Les débats parlementaires promettent pourtant d'être vifs.

Les sénateurs de tous bords, en effet, sont résolument hostiles à l'interdiction du cumul. Entre les sénateurs socialistes et l'Élysée, ainsi, le torchon brûle. Dans une interview au Nouvel Observateur, François Rebsamen (Côte-d'Or), président du groupe PS du Palais du Luxembourg et pourtant proche de Hollande, qualifie le non-cumul de «discours populiste dont je regrette qu'il ait ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant