Non, Cannavaro n'a pas volé son Ballon d'or !

le
0
Non, Cannavaro n'a pas volé son Ballon d'or !
Non, Cannavaro n'a pas volé son Ballon d'or !

Il y a dix ans, jour pour jour, Fabio Cannavaro recevait le seul et unique Ballon d'or de sa carrière. Une juste récompense pour les uns, un sacré braquage pour les autres. Mise au point.

Plateau du Grand Journal, 27 novembre 2006. Gérard Ernault, alors rédacteur en chef de France Football, passe le célèbre trophée à Monica Bellucci. L'actrice italienne, plus belle que jamais, lâche une petite phrase, un sourire irrésistible et transmet le ballon plaqué or à son compatriote. Rasé, tout de noir vêtu (smoking, chemise, cravate), Fabio est heureux, presque surpris. Il savait être parmi les favoris de cette édition 2006, mais ne pensait pas forcément l'emporter. Henry et Buffon étaient également de sérieux prétendants, mais c'est bien lui qui est sacré. Pour certains – voire pour beaucoup –, il fait partie des plus grosses taches du palmarès du Ballon d'or, une impression colportée à coups d'infos erronées, de faits amplifiés et un brin de mauvaise foi. Pourtant, il suffit de reprendre un à un les critères de vote pour affirmer qu'il fut un vainqueur tout à fait légitime.

  • Ensemble des performances individuelles et collectives (palmarès) pendant l'année considérée

  • En 2006, Fabio Cannavaro remporte donc le trophée le plus important, la Coupe du monde, en étant le capitaine de l'Italie, mais aussi l'un des joueurs clés de l'équipe de Marcello Lippi. Sept rencontres disputées à un niveau de jeu ahurissant sans la moindre erreur. Un mur infranchissable. Jamais un défenseur italien n'avait rendu une telle copie durant toute la durée d'une grande compétition estivale. Action significative, celle du 2-0 contre l'Allemagne, avec deux interventions défensives à l'origine du coup de grâce de Del Piero. La forme de sa vie, qui n'était que le prolongement des six derniers mois de la saison 2005-06 avec la Juventus. Un championnat de tous les records conclu avec 91 unités.


    Ce Scudetto lui sera révoqué suite à l'affaire Calciopoli, qui portait toutefois sur l'édition précédente. En effet, jamais l'exercice 2005-06 n'a fait l'objet d'une enquête, ne serait-ce que parce que deux

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant