«Non au chamboulement de la carte préfectorale»

le
0
INTERVIEW - Si le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, réfléchit à une réforme des sous-préfectures, Alain Marleix, ex-secrétaire d'État aux Collectivités territoriales, redoute leur suppression.

LE FIGARO. - Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, exclut le «statu quo» sur l'implantation des sous-préfectures. Doit-on s'attendre à une refonte de la carte préfectorale?

Alain MARLEIX. - Nous disposons d'un réseau de quelque 240 sous-préfectures et c'est une grande chance. Les sous-préfets sont des rouages essentiels de l'État, les relais, partout sur le territoire, des politiques de l'État, des questions de sécurité à celles de l'aménagement en passant par leur rôle en faveur de l'industrie. Il est de bon ton, dans certains territoires, de critiquer la présence de l'État, mais je remarque que les élus qui râlent le plus sont les premiers à se plaindre de la suppression de leur sous-préfecture. Je ne souhaite pas faire de procès d'intention au ministre de l'Intérieur, mais je le mets en garde contre un chamboulement de notre carte préfectorale.

Le gouvernement Fillon n'avait-il pas envisagé de modifier cette carte?

Nous l'avons fait et les gouvernemen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant