Noms de domaine: Washington prêt à abandonner son rôle de régulateur

le
0
Noms de domaine: Washington prêt à abandonner son rôle de régulateur
Noms de domaine: Washington prêt à abandonner son rôle de régulateur

Le gouvernement américain a annoncé vendredi qu'il était prêt à abandonner son rôle central dans l'attribution des noms de domaine sur internet au profit d'une gouvernance mondiale. Le département du Commerce a indiqué dans un communiqué qu'il allait convoquer "les acteurs à travers le monde pour réfléchir à des pistes" qui permettront de retirer le rôle central du gouvernement américain dans la supervision de l'Icann, le régulateur mondial d'Internet chargé de valider les noms de domaines.L'idée, a argué le département du Commerce, est "de soutenir et de renforcer le modèle de gouvernance globale d'internet"."Le temps est venu de lancer un processus de transition", a déclaré le secrétaire adjoint au Commerce, Lawrence Strickling.Créé en 1998, l'Icann délivre les noms de domaine sur internet, comme .com ou .gov. Il a son siège en Californie et relève à ce titre, en dernière instance, du département du Commerce américain.Son président Fadi Chehadé a expliqué le mois dernier à l'AFP que son organisme souhaitait "arriver à un consensus sur un modèle de gouvernance globale d'internet" et regrettait qu'il soit encore vu comme une institution occidentale. La présidente brésilienne Dilma Rousseff avait ainsi proposé un contrôle multilatéral de l'utilisation d'internet devant l'assemblée générale de l'ONU en septembre 2013.Dans un communiqué vendredi, M. Chehadé a salué la décision américaine."Nous invitons les gouvernements, le secteur privé, la société civile et les organismes impliqués dans internet à travers le monde à nous rejoindre pour mettre en oeuvre cette phase de transition", a-t-il dit dans un communiqué."Toutes les parties prenantes méritent d'avoir voix au chapitre de façon égale dans la gestion et la gouvernance de cette ressource mondiale", a ajouté M. Chehadé.Une conférence internationale sur internet doit se tenir au Brésil en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant