Nominations : la droite accuse le gouvernement de favoriser ses enfants

le
3
Nominations : la droite accuse le gouvernement de favoriser ses enfants
Nominations : la droite accuse le gouvernement de favoriser ses enfants

Après la remise en cause de la légitimité du Président François Hollande la veille, l'Assemblée nationale a encore vibré ce mercredi au rythme des incriminations, des huées de contestation et des rappels à l'ordre. Cette fois, les députés de l'opposition s'étaient donné le mot pour attaquer les ministres sur leur intégrité. La nomination, début janvier, du  fils du ministre de la Défense, Thomas Le Drian, au sein de la Société nationale immobilière (SNI) ne passe toujours pas. A celle-ci, s'ajoute désormais une polémique autour de la nomination de la fille de Vincent Peillon et le supposé conflit d'intérêt de Christiane Taubira dans une affaire de grande ampleur.

Nomination de Thomas Le Drian, l'opposition «dans son rôle». La veille déjà, la député UMP Marie-Christine Dalloz avait accusé le gouvernement de se «gargariser depuis des mois» de mots tels «transparence» ou «exemplarité» pour «tenter de faire oublier les dérapages» de l'ex-ministre du Budget, Jérôme Cahuzac. «Le président de la société publique SNI, premier bailleur social, vient de bombarder le fils de votre ministre de la Défense au comité exécutif, passant ainsi devant des cadres bien plus chevronnés que lui. Nous attendons des explications», avait-elle lancé. La porte-parole du gouvernement avait alors fait valoir la «compétence» de Thomas Le Drian comme seul critère d'embauche. Mais ce mercredi, l'UMP Daniel Fasquelle est revenu à la charge: «L'opposition parlementaire est dans son rôle, même si ça vous dérange, lorsqu'elle vous interroge et contrôle ainsi l'action du gouvernement». La majorité n'a, elle, pas souhaité développer des arguments déjà avancés la veille.

VIDEO. Fesquelle s'interroge sur les nominations des enfants Le Drian et Peillon

Alain Vidalies à Daniel Fasquelle : "Vous... par LCP

Nomination de la fille de Vincent Peillon en Israël. «Et qu'allez-vous répondre face à une autre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le mercredi 29 jan 2014 à 21:44

    Il est ou l'autre couillon ??? Payons ???Daniel Cohn-Bendit est un homme politique de nationalité allemande, né en France le 4 avril 1945 à Montauban (Tarn-et-Garonne). Expulsé en Allemagne suite aux manifestations de mai 1968.Ben il a violé une petite fille de 5 ans en France.Mais pas grave, immunitée, député Européen.Immuniter.Comment peut on voter pour tous ces voyous ??

  • manta92 le mercredi 29 jan 2014 à 19:04

    Un état PS est clairement en place... Dire qu'ils osaient parler d'état UMP sous Sarko et critiquer la candidature de son fils à la tête de la Défense... Ce gouvernement est écoeurant...

  • M4426670 le mercredi 29 jan 2014 à 18:55

    Si il n'y avait que "ses enfants": il y a aussi les "L", les "G", les "B" et les "T"!!!!