Nominations de femmes dans la culture : Vallaud-Belkacem défend Filippetti

le
3
Nominations de femmes dans la culture : Vallaud-Belkacem défend Filippetti
Nominations de femmes dans la culture : Vallaud-Belkacem défend Filippetti

La porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem vient à la rescousse de la ministre de la Culture, critiquée pour sa politique de nominations. Dans une tribune publiée ce mardi dans les pages rebonds de Libération, elle défend la politique d'Aurélie Filippetti, dont les récentes nominations - notamment de femmes - à la tête de diverses institutions culturelles ont suscité de vives critiques. «Dans la culture comme partout ailleurs dans la société française, toutes les conditions doivent être réunies, dès à présent, pour que les femmes et les hommes disposent des mêmes chances d'accéder aux responsabilités dans leur domaine d'activité», écrit Vallaud-Belkacem , ajoutant que «rien ne justifie que le secteur de la création soit exclu de cette exigence républicaine».

Début juillet, l'ancien ministre de la Culture Frédéric Mitterrand avait fustigé l'«approche totalement dogmatique de la culture» dont faisait preuve son successeur, qui remplaçait selon lui de hauts responsables du monde de la création «sous des prétextes fallacieux», sans aucune «vision culturelle». Il réagissait au départ d'Olivier de Bernon, remplacé à la tête du musée des arts plastiques Guimet par Sophie Makariou (l'ancienne directrice du département des Arts de l'Islam au musée du Louvre), à celui de Jean-François Colosimo du Centre national du Livre, ou encore à celui de Jean-Marie Besset du Centre national dramatique de Montpellier. Ce dernier, qui dirige le Théâtre des treize Vents depuis 2010, avait d'ailleurs publié une lettre ouverte au lendemain de l'annonce de son éviction fin juin, dans laquelle il critiquait la «violence, l'injustice, la fermeture d'esprit, la pensée unique» de la ministre.

«88% des centres dramatiques nationaux sont dirigés par des hommes»

Aurélie Filippetti avait répondu à ses détracteurs dans une tribune publiée dans Télérama début ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le mardi 13 aout 2013 à 17:11

    La médiocrité porte des noms.

  • M2280901 le mardi 13 aout 2013 à 15:53

    Une planquée fonctionnaire socialope en plus , alors qu'il faudrait en virer un max

  • JODHY le mardi 13 aout 2013 à 15:42

    des gonzesses sectaires et dogmatiques c'est ca les socialos écolos bobo