Nokia veut racheter Alcatel pour créer un champion européen

le
0

* Protocole d'accord entre Nokia et Alcatel-Lucent * Nokia offre 0,55 action nouvelle pour une action Alcatel * L'opération valorise Alcatel-Lucent à 15,6 milliards d'euros * Le nouvel ensemble détenu à 66,5% par les actionnaires de Nokia * Clôture de l'opération envisagée au S1 2016 * Vise 900 mlns de synergies sur les coûts en 2019 (Actualisé avec précisions supplémentaires) PARIS, 15 avril (Reuters) - L'équipementier télécoms Nokia NOK1V.HE et son concurrent Alcatel-Lucent ALUA.PA ont annoncé mercredi la conclusion d'un protocole d'accord prévoyant le rachat du groupe franco-américain via une offre publique d'échange de titres valorisant ce dernier à 15,6 milliards d'euros. Le groupe finlandais avait officialisé mardi des négociations en vue de prendre le contrôle d'Alcatel-Lucent, un projet de rapprochement qui a reçu le soutien du gouvernement français. ID:nL5N0XB147 Dans un communiqué commun des deux sociétés, Nokia précise qu'il propose aux actionnaires d'Alcatel-Lucent 0,55 action dans la nouvelle entité combinée pour une action Alcatel existante, ce qui devrait aboutir à une répartition future du capital de 33,5% pour les actionnaires d'Alcatel et de 66,5% pour ceux de Nokia si l'offre est acceptée dans sa totalité. Les conseils d'administration des deux sociétés ont approuvé les termes de l'opération, qui devrait être finalisée au premier semestre 2016. La nouvelle entité se donne pour ambition de dégager environ 900 millions d'euros de synergies sur ses coûts d'exploitation en 2019 en année pleine ainsi que 200 millions de réduction des dépenses d'intérêts financiers à horizon 2017. "Le rapprochement de Nokia et d'Alcatel-Lucent offrira une occasion unique de créer un champion européen et un leader global dans l'accès à l'ultra-haut débit, les réseaux IP et les applications sur le Cloud", commente Michel Combes, directeur général d'Alcatel-Lucent, cité dans un communiqué. Le nouvel ensemble devrait s'appeler Nokia Corporation et aurait son siège en Finlande tout en conservant une forte présence en France, précisent les deux sociétés dans leur communiqué. Le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron avait assuré mardi que l'opération serait positive pour Alcatel-Lucent en assurant qu'il n'y aurait pas de destruction d'emplois en France. ID:nL5N0XB3R8 "En se rapprochant d'Alcatel-Lucent, Nokia s'attend aussi à ce que la France, où Alcatel-Lucent est un acteur fondamental de l'écosystème technologique, devienne un centre névralgique du nouvel ensemble", affirme mercredi Nokia, en prenant une série d'engagements sur l'implication de la future entité dans l'Hexagone. Nokia s'engage ainsi à maintenir les effectifs français au niveau qu'ils auront atteint une fois mise en oeuvre la totalité du plan de restructuration engagé par Alcatel depuis près de deux ans. Il prévoit également la création d'un centre d'excellence dans la recherche et développement dans le domaine de la 5G, l'ouverture d'un laboratoire dans le domaine de la cybersécurité ou encore la création d'un fonds d'investissement de 100 millions d'euros destiné aux start-up. Les termes de l'offre ne laissent cependant aucun doute quant au fait que le groupe franco-américain passe sous pavillon finlandais. Alcatel ne comptera ainsi que trois membres dans le futur conseil d'administration, qui sera constitué de neuf ou dix personnes. Le communiqué : http://bit.ly/1zfebAD (Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant