Nokia Siemens Networks supprime 17.000 emplois

le
1

HELSINKI (Reuters) - Nokia Siemens Networks doit supprimer 17.000 emplois, soit 23% de ses effectifs, afin d'économiser autour du milliard d'euros par an.

La coentreprise de Nokia et de Siemens se concentrera à présent sur les matériels et services mobiles à haut débit.

NSN a des problèmes de rentabilité depuis sa fondation en 2007, en raison d'une baisse des dépenses des opérateurs télécoms et de la concurrence féroce de rivaux tels qu'Ericsson et Huawei.

Au troisième trimestre, la coentreprise a dégagé un bénéfice d'exploitation de six millions d'euros et réalisé un chiffre d'affaires de 3,41 milliards d'euros.

"C'est une décision lourde; je pense que le but est une IPO", a dit Jari Honko, analyste de Swedbank. "Ça ne peut pas être fait avec la structure et les modèles opérationnels du moment".

La coentreprise avait levé fin septembre un milliard d'euros auprès de ses fondateurs pour financer la restructuration. Nokia et Siemens ont dit qu'ils voulaient rendre la coentreprise plus indépendante et qu'une introduction en Bourse était l'une des possibilités.

Tarmo Virki, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5715635 le mercredi 23 nov 2011 à 17:10

    Bravo, Rajeev Suri. Ou comment dissimuler un échec personnel en tant que CEO et sauver la face en essayant de séduire les analystes financiers. Au prix de 17000 emplois d'ingénieurs qualifiés. N'oublions pas que NSN n'est pas Huawei et ne le sera jamais...