Nokia revoit sa copie pour tenir son rang

le
0
Le numéro un mondial de la téléphonie mobile a déjà cédé sa place de leader aux États-Unis, sous la pression d'Apple.

Dans la «Maison Nokia» à Espoo (Finlande), siège social du groupe, l'heure est à la motivation des troupes. Dans chaque espace commun, un compteur affiche le nombre d'applications téléchargées sur l'Ovi store, le magasin virtuel de la marque. «Nous avons vendu 26 millions de smartphones dans le monde au troisième trimestre», martèle Neil Gordon, vice-président, en charge des ventes chez Nokia. Cela représente une croissance annuelle de 60% et une part de marché de 38%. Chez Nokia, personne ne manque une occasion de rappeler que le groupe est et entend bien rester le numéro un mondial de son secteur. Même si le pari est loin d'être gagné en dépit du tournant stratégique impulsé à l'entreprise par Stephen Elop, son nouveau président, un ancien de chez Microsoft.

o Une vraie claque

Même si nul feint d'ignorer que le groupe a clairement «raté une marche»: celle des smartphones. Ce retard lui a coûté sa place de leader sur le marché américain. La vér

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant