Nokia prend seul les commandes de NSN, la Bourse apprécie

le
0
NOKIA REPREND LA PART DE SIEMENS DANS NSN
NOKIA REPREND LA PART DE SIEMENS DANS NSN

HELSINKI (Reuters) - L'action Nokia était en forte hausse lundi matin à la Bourse d'Helsinki, où les investisseurs saluaient le rachat à Siemens de sa participation de 50% dans NSN, leur coentreprise d'équipements de réseaux.

Cette opération suggère que le groupe finlandais entend étoffer sa présence sur le marché des réseaux 4G alors qu'il ne parvient plus à s'imposer comme un acteur de premier plan sur celui des combinés mobiles.

Le rachat de la participation de Siemens dans NSN pour 1,7 milliard d'euros, dont 1,2 milliard en numéraire, a agréablement surpris les analystes qui s'attendaient à un prix plus élevé, même si certains soulignent que l'opération risque de peser sur le bilan de Nokia.

"Avec cette opération, Nokia s'offre un avenir, quel que soit celui des smartphones", a écrit Pierre Ferragu, de Bernstein, dans une note.

A 9h08 GMT, l'action Nokia gagnait 7,31% à 3,054 euros. JPMorgan a relevé de son côté sa recommandation à "surpondérer" contre "sous-pondérer" avec un objectif de cours porté de 2,0 à 3,60 euros.

Le succès de Nokia dans ses activités de réseaux contraste avec ses difficultés dans la téléphonie où il ne parvient pas à réduire la distance avec ses concurrents Apple et Samsung Electronics.

NSN est devenu rentable après d'importantes réductions de coûts et le recentrage de ses activités sur les technologies 4G.

Nokia versera à Siemens 1,2 milliard d'euros en numéraire et 700 millions sous la forme d'un prêt sécurisé qui sera remboursé ultérieurement.

NSN a dégagé au premier trimestre un bénéfice avant impôt et charges financières (Ebit) de 196 millions d'euros.

La coentreprise a été formée en 2007 à égalité entre Nokia et Siemens. Le groupe finlandais avait dit par le passé qu'il souhaitait que NSN soit vendu ou mis en Bourse et de nombreux analystes pensaient alors que sa préférence allait à une cession.

Lundi, Stephen Elop, le directeur général de Nokia, a déclaré que NSN resterait géré de manière indépendante mais il n'a pas exclu d'introduire en Bourse la filiale ou de la vendre.

"Pour ce qui est de l'avenir de NSN, comme nous l'avons toujours dit, il y a différentes options susceptibles d'exister au fil du temps. Toutes ces options restent ouvertes", a-t-il dit.

Terhi Kinnunen, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant