Nokia pourrait supprimer jusqu'à 15.000 postes - syndicats

le
0
    HELSINKI, 24 mai (Reuters) - Nokia  NOKIA.HE  devrait 
vraisemblablement supprimer de 10.000 à 15.000 postes à travers 
le monde à la suite du rachat de son concurrent franco-américain 
Alcatel-Lucent, a dit mardi un représentant syndical de 
l'équipementier télécoms finlandais. 
    Le groupe a lancé début avril son programme de 
restructuration qui doit lui permettre de réaliser des synergies 
de 900 millions d'euros d'ici 2018 mais il n'a pas encore 
précisé le nombre de postes qui seraient supprimés au total. 
 ID:nL5N17929L  
    "Nous n'avons pas encore eu vent du moindre chiffre 
officiel, mais en se fondant sur des informations recueillies 
auprès de nos contacts syndicaux, j'estimerais le chiffre à 
travers le monde entre 10.000 et 15.000", a déclaré Risto 
Lehtilahti, qui travaille sur le site Nokia à Oulu, ville située 
dans le nord de la Finlande. 
    Un porte-parole de Nokia a refusé de commenter cette 
estimation. 
    Vers 09h35 GMT, le titre Nokia avance de 0,17% à 4,692 
euros, à la traîne de l'indice regroupant les valeurs 
technologiques européennes  .SX8P  qui gagne 0,66%.  
    Nokia, qui emploie quelque 104.000 personnes à travers le 
monde, a annoncé la semaine dernière la suppression d'un millier 
de postes en Finlande, sur un total de 6.850, soit un peu moins 
que les 1.300 qu'il prévoyait début avril. 
    Le 6 avril, Nokia avait confirmé qu'il conserverait un total 
de 4.200 postes en France jusqu'à fin 2017 comme il s'y était 
engagé auprès du gouvernement français.  
    Environ 400 postes seront supprimés dans des fonctions 
centrales par l'équipementier télécoms finlandais qui prévoit 
dans le même temps de recruter 500 personnes sur trois ans dans 
le domaine de la R&D, dont 300 jeunes diplômés. 
    L'Allemagne sera en revanche concernée par 1.400 
suppressions de postes. 
    La porte-parole a précisé que les plans pour la France et 
l'Allemagne n'avaient pas changé par rapport aux annonces de 
début avril. Elle a refusé de donner des éléments concernant 
d'autres pays. 
    Nokia discute avec des représentants des salariés dans 
quelque 30 pays. 
    Le plan d'économies du groupe défini est en partie une 
réponse à un marché des équipements télécoms en berne. La 
semaine dernière, à l'occasion de la publication de résultats 
trimestriels inférieurs aux attentes, Nokia a dit que la baisse 
des ventes de ses équipements réseaux allait se poursuivre d'ici 
la fin de l'année.  ID:nL5N1871TY  
    Nokia a racheté Alcatel-Lucent pour 15,6 milliards d'euros 
afin d'être mieux armé pour rivaliser avec le suédois Ericsson 
 ERICb.ST  et le chinois Huawei  HWT.UL  sur un marché où 
croissance limitée et forte concurrence mettent les prix sous 
pression.  ID:nL5N0XC0GA  
 
 (Jussi Rosendahl, Benoit Van Overstraeten pour le service 
français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant