Nokia et Alcatel-Lucent, un rapprochement industriel suivi de très près en France

le
0
Nokia et Alcatel-Lucent, un rapprochement industriel suivi de très près en France
Nokia et Alcatel-Lucent, un rapprochement industriel suivi de très près en France

Deux poids lourds européens des télécoms, le finlandais Nokia et son concurrent franco-américain Alcatel-Lucent, veulent s'unir pour former un géant du secteur, un projet industriel suivi de très près par le gouvernement français. Mardi les deux groupes ont confirmé mener des discussions sur un possible rapprochement, qui pourrait prendre la forme d'une offre d'échange en actions de Nokia sur Alcatel-Lucent.L'affaire a été jugée assez importante par Paris, pour que le président François Hollande reçoive le jour même les patrons des deux groupes, Rajeev Suri et Michel Combes.Ce rapprochement doit faire naître un grand champion européen, à la fois des équipements et des technologies sur le téléphone mobile et le fixe avec le meilleur de la technologie de Nokia et d'Alcatel", s'est félicité le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, au sortir de cet entretien à l'Elysée."C'est aujourd'hui une nouvelle phase de la vie de l'entreprise qui s'ouvre, après le travail de redressement depuis deux ans, c'est la phase d'expansion, de reconquête qui se fait", a déclaré M. Macron.Si elle aboutissait, la transaction ferait naître un géant au chiffre d'affaires de 28,6 milliards de dollars (environ 27 milliards d'euros) pour les seules infrastructures. Elle devrait aussi signer l'absorption d'Alcatel-Lucent, un membre du CAC 40, l'élite des grandes entreprises françaises.Ce rapprochement n'aura pas de conséquences sociales en France, a assuré le ministre de l'Economie."Ce qui est important pour nous, c'est que d'une part il n'y aura aucune destruction d'emplois en France, et même davantage. Nous avons eu tous les engagements de la part de Nokia", a-t-il déclaré sur la radio BFM."Un centre d'excellence de recherche et développement sera en France développé" a-t-il poursuivi, indiquant que "la 5G se développera en France dans ce nouveau groupe".- Crainte d'un 'énième plan social' - A Nozay ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant