Nokia doit «changer vite» pour redevenir leader

le
0
Le groupe finlandais a tout juste sauvé son année 2010 et reste à la peine dans les smartphones.

Si Nokia ne veut pas perdre son titre de numéro un mondial de la téléphonie, un petit miracle semble nécessaire. Le tableau dressé par le Canadien Stephen Elop, à la tête du groupe ­depuis l'automne, est sans concession. «En bref, l'industrie a changé. Il est temps maintenant pour Nokia de changer plus vite», a-t-il déclaré hier, lors de la présentation des résultats 2010 du groupe.

Son bénéfice net 2010 s'est redressé, pour passer de 891 millions d'euros à 1,85 milliard en un an, pour un chiffre d'affaires en hausse de 4%, à 42,4 milliards d'euros. De bonnes nouvelles, en apparence, tout comme la hausse du prix de vente moyen de ses téléphones de 6%. Mais ces chiffres cachent une réalité bien moins réjouissante.

La part de marché mondiale de Nokia dans la téléphonie mobile est passée de 34% à 32%. Il détenait 40% du marché il y a quatre ans. Au quatrième trimestre, le bénéfice net du groupe a plongé de 21%. Le prix moyen de vente de ses smartphon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant