Noël, les bons conseils écolos de l'ADEME (2/2)

le
0
Opter pour des denrées locales et de saison contribue à la réduction des rejets de gaz à effet de serre.
Opter pour des denrées locales et de saison contribue à la réduction des rejets de gaz à effet de serre.

Un Noël « vert » passe également par des choix culinaires et de cadeaux judicieux...



Concernant les cadeaux, il n'appartient qu'à vous d'apporter votre contribution à la lutte contre le suremballage. Faire durer le suspense en multipliant les couches de papier ne fait pas du bien à la planète. Surtout, il ne faut pas perdre de vue que tous les papiers cadeaux ne se recyclent pas. De fait, recourir à des tissus, à des rubans ou encore dessiner sur des cartons sont les meilleures options pour l'« éco-offreur » désireux de participer à sa petite échelle à la protection de l'environnement trois cent soixante-cinq jours par an.


Il convient également de penser à la provenance des cadeaux. « Les jouets sont souvent importés de pays lointains (62 % des jouets importés viennent de Chine » et peuvent de surcroît être très énergivores « pour leur fabrication et même leur usage (piles etc.) », souligne l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Dans ces conditions, il est essentiel d'offrir « la possibilité à la personne qui reçoit le cadeau de l'échanger ». L'achat d'occasion est aussi une bonne alternative environnementale, au même titre que le fait de « privilégier les jouets robustes et notamment eux en bois » et de « choisir des jouets éco-labellisés ».



Achetez local et de saison !


Les invités dans leur ensemble doivent par ailleurs veiller à limiter au maximum leurs déplacements avant et pendant les festivités, sachant que « le trafic routier peut augmenter de 50 % » en cette période de l'année. De quoi entraîner une hausse importante des émissions de gaz à effet de serre, aggraver la pollution atmosphérique et par extension favoriser le réchauffement climatique.


La voiture est souvent inévitable les 24 et 25 décembre, mais pour les courses, « la marche à pied et le vélo » peuvent aussi être utilisés, assure l'Agence, qui rappelle qu'« il faut un quart d'heure pour faire un kilomètre à pied » et qu'« un quart des trajets voiture font moins d'un kilomètre ». Soulignons également que Noël n'est pas synonyme d'interdiction du covoiturage et que, quand bien même les intervalles sont plus longs, le réseau de transports en commun fonctionne jusque relativement tard dans de nombreuses grandes villes de France.


Enfin, un menu de Noël écologique fera la part belle aux produits locaux et de saison. Les denrées labellisées constituent bien sûr la cerise sur le gâteau.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant