Noël forcé à Roissy : le vol d'United Airlines devrait décoller jeudi matin

le
1
Noël forcé à Roissy : le vol d'United Airlines devrait décoller jeudi matin
Noël forcé à Roissy : le vol d'United Airlines devrait décoller jeudi matin

Ils devaient passer le réveillon de Noël à New York. Finalement, c'est à Roissy qu'ils ont échoué... Les passagers d'un vol de la compagnie américaine United Airlines, qui devait décoller de Roissy mardi à 12h55, ont dû passer la soirée de réveillon, puis toute la journée de Noël dans l'aéroport ou dans un hôtel environnant en raison d'un report de leur vol.

Ils devaient décoller mardi matin de l'aéroport parisien Roissy-Charles-de-Gaulle dans un Boeing 757-200 qui devait arriver à Newark (banlieue ouest de New York) mardi à 15 heures, heure locale. Dans la matinée de mardi, ils apprenaient d'abord qu'ils ne pourraient quitter Paris que ce mercredi à 16h30. Mais deuxième mauvaise surprise en ce jour de Noël, le vol a été à nouveau reporté, sans qu'un nouveau rendez-vous soit fixé. «Nous présentons nos excuses à nos passagers (...) nous avons eu des problèmes mécaniques sur l'appareil. Notre équipe de maintenance travaille très dur pour les résoudre et l'avion partira dès qu'elle aura terminé», s'est alors contenté d'assurer une responsable des relations avec la presse d'United Airlines, Jennifer Dohm.

En fin de journée de mercredi, United Airlines a confirmé qu'un vol était prévu jeudi à 10 heures au départ de Paris, soit 48 heures après sa programmation initiale. Sur les 160 passagers initialement enregistrés, 120 devaient être hébergés par la compagnie à l'hôtel mercredi soir pour une seconde nuit, selon le porte parole d'ADP, qui a expliqué que les autres avaient renoncé ou trouvé d'autres solutions de voyage.

«Les gens sont sur les nerfs»

«Hier (Ndlr : mardi), on est monté dans l'avion et on est allé jusqu'en bout de piste. Mais le pilote a eu un voyant qui clignotait et le départ a été annulé», a témoigné l'un des passagers, Bertrand Hardeman. «On a été hébergés à l'hôtel et on est revenus vers 6 heures du matin au terminal» de l'aéroport dans l'espoir de décoller. En ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le jeudi 26 déc 2013 à 02:07

    Je suis desole pour les pasagers chretiens. Les autres je m'en fou car c'est une journee comme une autre