Noël à Nazareth : "Nous sommes sur une terre de conflit"

le
0
À Nazareth, les pèlerins sont venus moins nombreux que d'habitude en raison des tensions.
À Nazareth, les pèlerins sont venus moins nombreux que d'habitude en raison des tensions.

Ce n'était pas arrivé depuis 457 ans. Les célébrations de la naissance de Jésus et Mahomet tombent cette année à la même date. Alors, à Nazareth et pour ses 90 000 habitants, c'est la fête pour tout le monde. Mais trente ans de vie de Jésus sur place oblige, dans la partie historique de la ville, c'est le bonnet rouge du père Noël, le sapin et ses décorations qui s'affichent sur nombre de devantures de magasins, de restaurants et de café.

Dans la rue Paul-VI, l'artère commerçante où de grandes enseignes du pays se mêlent aux boutiques en tous genres y compris des échoppes pour touristes, c'est l'embouteillage des grands jours. Pour franchir, les 800 mètres qui séparent la basilique de la fontaine de Marie, mieux vaut s'armer de patience. À moins de décider de remonter à pied le dédale de ruelles qui vous amènera devant l'église orthodoxe où trône un immense sapin décoré de centaines de guirlandes lumineuses. Un cadeau des responsables de l'édifice religieux. Car cette année, la municipalité a contribué à minima à la fête. Officiellement, pour cause de soucis financiers.

"Ils ont fermé le marché de Noël, trois jours avant la fête"

Mais une autre raison se murmure : celle du regain de violence entre Israéliens et Palestiniens. Dans ce contexte, trop de joie et de dépenses festives n'auraient pas été de bon ton. Shadi le regrette. Son café restaurant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant