Noah : « Il y a de nouveau du rêve au PSG »

le
0
Noah : « Il y a de nouveau du rêve au PSG »
Noah : « Il y a de nouveau du rêve au PSG »

Entre Yannick Noah et le PSG, l'histoire d'amour dure depuis plusieurs décennies. L'ancien vainqueur de Roland-Garros 1983, devenu star de la chanson, est un fidèle du club assorti d'un visiteur occasionnel de la corbeille du Parc des Princes. En 1996, sa route avait même croisé celle de son équipe de c?ur de très près. Appelé pour dynamiser le groupe, il avait alors apporté son écot au succès en Coupe des Coupes face au Rapid Vienne (1-0). Aujourd'hui, il se prend à rêver de nouvelles conquêtes européennes. Il nous a confié ses espoirs en fin de semaine dernière, en marge du Classic Tennis Tour de Lyon.

Assisterez-vous à la réception du Benfica, mercredi, ou au Clasico dimanche au Vélodrome ?

Yannick Noah. Si je suis à Paris, j'essaierai d'aller au Parc. Dans tous les cas, je vais suivre. En fait, à la maison, il y a un grand fan, c'est mon petit (NDLR : Joalukas, 9 ans). Le môme, il se lève le matin, il parle du PSG. Il a les maillots, les pompes, des photos avec tous les joueurs? Il est au top et, grâce à lui, je sais tout ce qui se passe. Les joueurs blessés, ceux qui sont en forme? Joakim aussi suivait à l'époque. Maintenant, il voit ça de loin, mais la passion est familiale.

Quel regard portez-vous sur l'ambiance au Parc des Princes ?

On a vécu une grande période dans les années 1990. Ensuite, il y a eu un coup de moins bien, avec beaucoup de stress au stade. Il n'y avait pas le spectacle qu'on attend à Paris. Là, il y a de nouveau du rêve au PSG, de l'engouement, de l'excitation. Tu le ressens. J'ai vu Barcelone entrer sur le terrain au Parc, et ça m'a fait quelque chose. Je me suis dit : « Ça y est, on est à nouveau avec les grands. »

Comment le PSG peut-il gagner le c?ur des Français ?

Il faut un peu de temps. Les gens s'attachent à des joueurs, ils aiment bien Zlatan. Les autres, on ne les connaît pas tous. Il y a surtout une espèce d'attente ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant