No pain, no Higuaín

le
0

Ne cherchez plus la définition du bouc émissaire - ou du bouquet mystère pour les plus littéraires -, l'évocation de Gonzalo Higuaín suffit. Depuis un an, entre finale de Coupe du monde, finale de Copa América et penalties manqués, Pipita accumule les pépins. Mais Gonzalo est-il donc le seul fautif dans cette succession d'échecs ?

Environ 450 grammes pour 70 centimètres de circonférence. Placé à très exactement onze mètres d'une cage de 2,44 mètres de haut sur 7,32 mètres de large. S'il est de vérité générale que les chiffres ne mentent pas, ces derniers ne révèlent pourtant pas tout. Envoyer le ballon au fond des filets depuis ce fameux point de penalty est ainsi bien plus difficile que le conçoivent les esprits les plus cartésiens. Allez donc demander à David Trezeguet ou Roberto Baggio ce qu'ils en pensent. Très certainement la même chose que Gonzalo Higuaín qui vient encore de manquer un penalty décisif. Son deuxième en un peu plus d'un mois. Des échecs meurtriers aussi bien pour l'Argentine que pour le Napoli. Indéniablement trop émotif, l'attaquant de l'Albiceleste et des Partenopei s'en retrouve logiquement convoqué au rang des accusés. A-t-il seulement les arguments pour se défendre ?

"Un grand joueur, mais pas un tireur de penalty "


Beaucoup ont sourcillé lorsque Higuaín s'est emparé du ballon lors de cette séance de tirs au but entre le Chili et l'Argentine en finale de Copa América. Non pas car le natif de Brest s'était déjà manqué à la toute fin du temps réglementaire, sur une passe toutefois très moyenne de Lavezzi. Non, il faut plutôt remonter au 31 mai dernier et à un Napoli-Lazio, véritable finale pour la qualification au tour préliminaire de Champions League. Ce soir-là, Gonzalo a d'abord fait rugir le San Paolo avec un doublé pour égaliser et remettre les siens dans le coup. Puis il a eu la balle de match. Placée sur ce petit point blanc après une faute de Lulić sur Maggio. Le roi Higuaín n'avait alors plus qu'à monter sur son trône. Sauf qu'il a expédié la gonfle dans les nuages, en même temps que les espoirs napolitains.

On connaît la suite, un peu plus d'un mois plus tard : rebelote avec l'Argentine. Pour Beppe Savoldi, interrogé par le Corriere dello Sport, Gonzalo n'est tout simplement pas fait pour l'exercice : "Higuaín est un fuoriclasse, mais pas un tireur de penalty. Il ne s'y prend pas bien. Je dirais qu'il n'a pas la vocation à les tirer." L'ancien buteur de Bologne ou encore du Napoli poursuit : "Il a l'instinct de tueur lorsque la balle est en mouvement, mais quand il se présente au point de penalty, il s'égare. Il ne gère pas bien sa course et ne regarde jamais le gardien." Un paradoxe inexplicable ? Pas…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant