NN IP table sur une croissance mondiale de 3% en 2016, tirée par les pays développés

le
0

(AOF) - Dans son Marketscope de janvier, NN IP indique anticiper une croissance de l'économie mondiale de 3% en 2016, tout comme en 2014 et 2015. "Selon nous, la croissance des économies développées devrait continuer à se redresser, tandis que les économies émergentes resteront à la traîne", précise le gestionnaire d'actifs.

Même si l'année 2015 n'a pas été brillante en termes de croissance dans les pays développés, en dépit de politiques monétaires accommodantes, les gérants de NN IP estiment que la consommation dans ces marchés devrait permettre une résistance à court terme de la croissance. "Globalement, la demande domestique des pays développés s'est maintenue à un niveau raisonnable supérieur au potentiel, alors que les exportations nettes étaient généralement pénalisantes", explique la société de gestion.

En revanche, les perspectives sont plus dégradées pour les économies émergentes. "Le plus grand risque baissier pesant sur la croissance mondiale reste l'ampleur et la nature du cycle de désendettement inévitable dans les marchés émergents. La combinaison des attentes d'un resserrement de la politique monétaire aux États-Unis, d'une part, et des inquiétudes relatives au désendettement du monde émergent, aux risques financiers et à l'escalade des crises politiques dans les pays en difficulté, d'autre part, devrait également contribuer à maintenir d'importantes pressions sur les marchés émergents en 2016", détaille NN IP.

En plus de ces problèmes internes, les pays émergents doivent gérer l'impact du ralentissement chinois et de la dépréciation du yuan. "Le problème pour les marchés financiers est toutefois que la rapide dépréciation du yuan signifie qu'un ancrage important disparaît pour les devises émergentes. Une autre source d'inquiétude est que le récent repli du yuan pourrait indiquer que les problèmes économiques chinois sont peut-être devenus trop importants pour l'approche graduelle de l'ancienne politique", souligne le gestionnaire d'actifs.

Les gérants de NN IP préviennent : "Eu égard aux récentes fluctuations quotidiennes marquées par rapport au dollar – quelque chose que les Chinois avaient toujours évité –, nous pouvons supposer que Pékin est désormais déterminé à éviter une appréciation du yuan vis-à-vis du panier de ses principaux partenaires commerciaux."

Cependant, la situation difficile en Chine pourrait paradoxalement apporter un soutien à la croissance mondiale par son impact sur les cours du pétrole. Certes, à court terme, la baisse du prix du baril met les pétroliers sous pression. Mais, "à moyen terme, la baisse des prix pétroliers devrait en réalité se révéler positive pour la croissance mondiale car elle provoque un transfert de revenus des épargnants vers les consommateurs. À cet égard, elle contribuera aussi à diminuer la propension à épargner qui pèse sur les taux réels neutres mondiaux", assure NN IP.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant