Nkoudou, en attente d'espoir

le
0

Pour 1,5 million d'euros, l'OM vient d'enrôler le jeune Nantais Georges-Kévin Nkoudou. Un milieu vif mais encore tendre, venu compenser les départs massifs de la Canebière, et qui devra rapidement montrer l'étendue de son potentiel pour se faire une place au soleil.

En ce début d'été, l'OM a décidé de dégraisser. Par fournée. Exfiltrés des rayons, des denrées périssables, comme Jérémy Morel, des valeurs sûres, à l'instar de Gignac et sans doute Nkoulou, mais aussi André Ayew. Les larmes du guerrier essuyées sur la pelouse du Vélodrome, l'OM se devait alors de lui trouver un successeur, ou tout du moins un joueur capable de donner le change. Georges-Kévin Nkoudou est celui-ci. Si l'ancien Nantais a déjà égalé son prédécesseur dans la catégorie "prénom d'un autre temps", l'affaire est loin d'être entendue d'un point de vue strictement footballistique. Jeune loup sans grande expérience, le milieu de 20 ans est un quasi inconnu du côté de la Canebière. Pas facile, dès lors, de débarquer dans un club pillé de ses cadres et d'apparaître comme le porte-étendard du recrutement low cost de l'OM. Et l'on connaît la difficulté pour un produit labellisé petit prix de se faire une place au milieu des grandes marques.

Repêchage


34 apparitions en Ligue 1, c'est peu. Mais pour Georges-Kévin Nkoudou, c'est déjà beaucoup. Balourdé par l'INF, non conservé par le PSG alors qu'il est âgé de 15 ans, le gamin de Versailles ne passe pas loin de la correctionnelle. Heureusement, l'ACBB passe par là. Repêché in extremis, Nkoudou ne passera qu'une année à Boulogne, le temps de rejoindre le FC Nantes sous la forme d'un contrat aspirant : "Je n'ai vu jouer GK que deux fois à l'époque. Lors d'un match des U17 nationaux à l'ACBB, puis le week-end suivant à l'extérieur face à Guingamp. Il avait une puissance, une vitesse et une capacité à "faire mal" hors norme. Avec des pieds bien évidemment J'ai décidé d'enquiller dans la foulée ", explique Matthieu Bideau, responsable de la cellule recrutement du FCNA qui a dégoté le joueur.

Lancé par petites touches en 2013/2014, Georges-Kévin va squatter les couloirs avec plus de régularité l'année suivante. Mais le gamin semble avoir la bougeotte. Ne disposant plus que d'un an de contrat, Nkoudou ne prolonge pas, obligeant le club canari à répondre positivement au moindre chèque à six zéros. Déception de Kita, amertume de Der Zakarian, le club perd un espoir auquel il a donné certaines clefs : "Sa principale arme n'était pas sa réflexion dans le jeu, car il n'avait besoin que d'accélérer pour faire la différence, et ce, depuis tout petit. Il a fallu que les coachs lui…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant