NKM ouvre le débat sur le statut des cheminots 

le
0
Les Assises du ferroviaire aboutiront à des propositions concrètes en janvier.

Les sujets qui provoquent habituellement des séismes sociaux à la SNCF sont sur la place publique. Jeudi, les Assises du ferroviaire - que la ministre de l'Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet, aurait pu appeler Grenelle du rail -, ont démarré. Quatre mois de discussions et de réflexions.

«On aurait pu commander un rapport à un expert et organiser quelques réunions ministérielles, explique la ministre, mais nous nous sommes dit que le train était quelque chose de spécial. C'est un vrai sujet de passion». Des dizaines de cadres d'opérateurs ferroviaires, d'industriels, de syndicalistes, de hauts fonctionnaires, de cheminots, d'économistes, de parlementaires... vont se retrouver chaque semaine jusqu'en janvier.

La ministre a assuré que toutes les questions seraient abordées «sans tabou ». Y compris celle d'une éventuelle remise en cause du statut de cheminot. «Je n'aime pas la notion de "statut" que je trouve polémique, a-t-elle dit jeudi. Je pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant