NKM : «La sûreté nucléaire n'est pas affaire d'idéologie» 

le
0
INTERVIEW - La ministre de l'Écologie réagit à l'accord PS-Verts et dévoile le rapport des experts sur les «stress tests» post-Fukushima

Nathalie Kosciusko-Morizet lève le voile sur le contenu du rapport d'étape publié jeudi sur la sureté nucléaire. 

Le FIGARO. - L'accord conclu entre le PS et les Verts prévoit la fermeture de 24 réacteurs nucléaires d'ici 2025 si François Hollande est élu président. Qu'en pensez-vous ?

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. - C'est l'aboutissement d'une espèce de négociation absurde : «un réacteur contre une circonscription». La sagesse populaire dit qu'on ne mélange pas les choux et les carottes. Contrairement à leurs dénégations, c'est exactement ce que font les Verts et le PS. Ce n'est pas sérieux sur le sujet nucléaire mais c'est un problème de fond qui concerne tous les sujets, une méthode que l'on a vue à l'œuvre en 1997-2002. Le programme du Parti socialiste ne contient rien sur l'environnement, il sous-traite ces questions aux Verts qui, eux, poursuivent des objectifs politiques. Pour moi, c'est la démonstration que la spécialisation d'un part

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant