NKM, la marque qui s'implante à Paris

le
1
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 24 octobre 2013 à Paris.
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 24 octobre 2013 à Paris.

"Vous n'allez pas encore parler de sa coupe de cheveux !" s'insurge-t-on, mi-amusé, mi-exaspéré, dans l'équipe de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet. "Intéressez-vous un peu au fond, pas toujours à l'image..." Soit, mais quel fond ? Interrogés sur les propositions de la candidate UMP à la mairie de Paris, la plupart des Parisiens avouent volontiers leur ignorance. Voire leur désintérêt. "Franchement, je n'en sais rien", "Je n'ai pas suivi", "On verra plus tard", répondent les uns et les autres, sympathisants de gauche comme de droite. Des mesures préconisées par NKM en matière de sécurité, de ses positions sur l'immigration, du plan culture dévoilé jeudi dernier, ils ne savent pas grand-chose et n'y attachent guère d'importance. "De toute façon, ce qui se dit aujourd'hui ne ressemble pas à ce qui se dira dans cinq mois, au moment du scrutin", philosophe Denis d'Argent, 76 ans, artiste-brocanteur et habitant de longue date de la capitale. Le constat vaut aussi pour Anne Hidalgo, dont les électeurs ne connaissent bien souvent que le titre de "dauphine" de Bertrand Delanoë. Autant dire qu'à ce stade tout se joue sur l'image.

Nathalie Kosciusko-Morizet le sait parfaitement, qui a fait de son nom un acronyme accrocheur et de cet acronyme un logo en accroche-coeur. "NKM, ça sonne, ça imprime, c'est une marque en devenir", décrète François Belley, publicitaire et auteur de Ségolène ® la femme marque, qui explique : "Une marque,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M78543 le mercredi 30 oct 2013 à 14:02

    c'est une chanteuse de slam NKM , j'ai gagné !!!