NKM : "L'UMP doit aider à structurer les débats de société"

le
0
Nathalie Kosciusko-Morizet souhaite mettre en place des outils numériques qui permettraient, grâce à des consultations par Internet notamment, de trancher les débats.
Nathalie Kosciusko-Morizet souhaite mettre en place des outils numériques qui permettraient, grâce à des consultations par Internet notamment, de trancher les débats.

Le Point : Depuis la Manif pour tous, le succès du livre de Zemmour, on a le sentiment que la société civile de droite est plus audible que la classe politique de droite. Comment l'expliquez-vous ? Nathalie Kosciusko-Morizet : La société civile s'est dotée de nouveaux outils qui lui permettent de mieux se faire entendre. Il est aujourd'hui plus facile de lancer une pétition, de s'organiser, de s'auto-structurer grâce au numérique. Les Pigeons ou Touche pas à ma bourse, je la mérite ! -- mouvement que j'ai soutenu -- sont partis du Web. C'est une bonne chose que des mouvements de société puissent se développer de manière autonome. En revanche, il est indispensable que l'UMP s'organise pour être un espace possible du débat qui suit leur création. Nous ne devons pas vivre leur émergence comme une concurrence mais penser notre complémentarité et aider à faire émerger l'intérêt général parmi les intérêts corporatistes. De quelle manière ? En travaillant à la rénovation du parti ! L'objectif n'est pas d'étouffer ou de récupérer ces révoltes. Notre mission consiste à aider à la structuration du débat, à la transformation de ces manifestations en propositions concrètes. Pour cela, je propose que l'UMP ait une base élargie qui ne s'arrête pas aux 200 000 militants. Je plaide, par exemple, pour la mise en oeuvre de différents cercles concentriques d'engagement dans le parti et pour la mise en place...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant