NKM farouchement optimiste pour 2012

le
0
INTERVIEW - La ministre de l'Écologie est convaincue que «Nicolas Sarkozy est l'homme de la situation».

LE FIGARO. -Au PS, un consensus semble se dessiner en faveur d'une sortie du nucléaire. Qu'en pensez-vous?

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. -La position du PS sur le nucléaire est très confuse. Je ne sais pas si les Français y comprennent quelque chose, moi non. En matière d'énergie, la majorité s'appuie sur trois piliers. L'efficacité énergétique, avec bientôt de nouvelles propositions, la sûreté nucléaire sans aucun marchandage possible et le développement des énergies renouvelables sur la base de filières nationales. Nous avons lancé avec Éric Besson des travaux sur des scénarios énergétiques qui étudient toutes les options, y compris une sortie du nucléaire. Enfin, à la demande de Nicolas Sarkozy, un audit sur les coûts de la filière nucléaire est en cours. Et pour la première fois, il est réalisé par la Cour des comptes, par des financiers et non par des ingénieurs.

Que vous inspire le projet du PS en matière de développement durable?

Pour qu'il m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant