NKM et Hidalgo à tirs croisés

le
1
Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo.
Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo.

On ne parlera pas de "crêpage de chignons". Anne Hidalgo réprouverait cette expression "sexiste". Et de toute façon, Nathalie Kosciusko-Morizet a abandonné le chignon. Pour qualifier les échanges de politesses entre les candidates PS et UMP à la mairie de Paris en mars 2014, il suffit de s'en tenir aux propos de la seconde dans son entretien désormais célèbre à NBC : "Tout le monde est un tueur en politique. Certains savent comment tirer, d'autres non. Certains tirent en pleine face, d'autres dans le dos. Je tire en pleine face." Clint Eastwood n'aurait pas dit mieux.

Dès l'annonce, en février, de la candidature de NKM aux municipales parisiennes (avant même, d'ailleurs, que cette candidature ne soit confirmée par les primaires), la Ville Lumière est donc devenue le terrain d'affrontement de deux "flingueuses" prêtes à tout pour éliminer leur adversaire. Et se renvoyant chacune la responsabilité d'un duel qui se joue souvent plus sur le plan des personnes que sur celui des idées. Passage en revue des meilleurs piques recensées par Le Point.fr.

14 février : NKM dégaine

"Je ne suis la candidate de personne, adoubée par personne, je ne veux pas être la candidate d'un parti. (...) Anne Hildago, c'est surtout l'héritière d'un système." Le Parisien

16 et 21 février : Hidalgo lui rend la monnaie de sa pièce...

"NKM abandonne d'une certaine façon les habitants de Longjumeau à qui elle jurait fidélité il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9626406 le mercredi 13 nov 2013 à 17:25

    Que madame Hidalgo fasse donc toute la lumière sur ses liens avec F Hollande. Qu'elle offre la transparence nécessaire à ses électeurs !