NKM : elle d'abord, Sarkozy après

le
1
Nathalie Kosciusko-Morizet.
Nathalie Kosciusko-Morizet.

Pendant que l'ancien président et candidat à la présidence de l'UMP s'époumonait à la tribune du gymnase de Saint-Julien-les-Villas, ce jeudi 2 octobre, son ex-porte-parole de 2012 Nathalie Kosciusko-Morizet menait sa barque jusqu'à la fédération UMP de Lyon. Pour prêcher la bonne parole sarkozyste ? Participer au "déploiement" de l'équipe de campagne, comme nous l'expliquait Laurent Wauquiez quelques heures plus tôt ? Pensez-vous ! L'ambitieuse a beau avoir rejoint l'état-major du favori des sondages, elle ne perd pas de vue sa destinée personnelle. Et "n'exclut pas", selon ses termes, une candidature à la primaire ouverte en 2016. "On ne sait pas quelles lignes politiques seront présentées", glisse-t-elle dans un murmure en forme de porte grande ouverte.

Enfoncée dans son fauteuil du TGV, en cette fin d'après-midi, celle qui fut ministre de Nicolas Sarkozy ne s'embarrasse pas d'un quelconque baratin promotionnel sur le candidat qu'elle soutient. Elle est comme ça, NKM, "directe", comme elle dit. Elle ne fait pas semblant. Qu'on entame la discussion sur la campagne de Sarkozy et la voici qui peine à réprimer un haussement de sourcils pour vous signifier qu'elle préférerait parler d'autre chose. De son mouvement La France droite, précisément. De ses deux déplacements mensuels, dans le cadre de La France droite. De son envie de structurer La France droite. De son désir de rencontrer les "quelque 3 000 adhérents" de La France droite. Bref, de sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 3 oct 2014 à 09:54

    Le grand gagnant pour qui a été montée cette esc/roquer/ie Byg/mali/on n'est au courant de rien.la main sur le cœur , comme Cahuzac: JE N'AI JAMAIS....