Nissan-Ventes moins dynamiques en Chine et aux USA

le , mis à jour à 14:21
0
 (Actualisé avec des précisions) 
    par Naomi Tajitsu 
    TOKYO, 7 novembre (Reuters) - Nissan Motor  7201.T  anticipe 
à court terme un probable ralentissement de la croissance des 
ventes en Chine et aux Etats-Unis - ses deux principaux marchés 
- en raison de l'arrêt des incitations fiscales dans le premier 
cas et de l'évolution de la demande des automobilistes dans le 
second cas. 
    Le deuxième constructeur automobile japonais a annoncé lundi 
un bénéfice d'exploitation en baisse de 19% au deuxième 
trimestre, supérieur au consensus toutefois, un yen fort l'ayant 
emporté sur une croissance des ventes en Chine, au Mexique et 
aux Etats-Unis.     
    Le bénéfice d'exploitation ressort à 163,9 milliards de yens 
(1,42 milliard d'euros) sur la période juillet-septembre contre 
201,3 milliards un an auparavant. Il dépasse le consensus 
Thomson Reuters I/B/E/S qui le donnait à 154,5 milliards. 
    Sur le premier semestre, courant d'avril à septembre, Nissan 
enregistre un bénéfice d'exploitation en baisse de 14,0% à 339,7 
milliards de yens (2,94 milliards d'euros). 
    Les ventes en Chine sur les six mois au 30 septembre ont 
augmenté de 3,8% sur la période comparable de l'exercice 
précédent et Jun Seki, responsable de la filiale locale, 
anticipe une croissance des ventes à deux chiffres sur 
l'exercice calendaire 2016 grâce à des incitations à l'achat. 
    Nissan précise que la croissance des ventes en Chine 
s'explique surtout par une hausse de la demande de marques 
locales et le constructeur nippon entend y réagir en promouvant 
sa propre marque locale Venucia. 
    L'associé de Renault  RENA.PA  vend près du quart de sa 
production en Chine et 40% environ en Amérique du Nord. 
    En Amérique du Nord, les ventes ont augmenté de 5,4% d'avril 
à septembre mais Nissan observe que la croissance plafonne et 
que tout potentiel de croissance ultérieur est limité par le 
fait que la demande du consommateur américain porte surtout sur 
les SUV, en un moment où l'essence est bien moins chère, et 
moins sur les berlines. 
    De surcroît, de grosses offres promotionnelles sont venues 
limiter les marges réalisées sur les ventes de berlines, ajoute 
Nissan. 
    Pourtant, le constructeur confirme son objectif d'un 
bénéfice d'exploitation annuel en baisse de 10,5% à 710,0 
milliards de yens et son hypothèse d'un yen autour de 105 par 
dollar et de 120 par euro. 
    L'action Nissan a terminé en hausse de 1,73% en Bourse de 
Tokyo lundi avant la publication de ses résultats. 
    Par ailleurs, la Commission européenne a fait savoir qu'elle 
avait demandé au gouvernement britannique des informations quant 
aux assurances qu'il a données à Nissan selon lesquelles tout 
nouvel investissement n'aurait pas à souffrir de la sortie de la 
Grande-Bretagne de l'Union européenne, a déclaré un porte-parole 
de l'exécutif européen. 
    Le ministre aux entreprises Greg Clark avait dit fin octobre 
que Londres avait donné des assurances à Nissan avant l'annonce 
ce même mois de la décision du constructeur japonais de 
construire deux nouveaux modèles à son usine anglaise de 
Sunderland.     
    "Les autorités britanniques ne nous ont informé d'aucune 
aide pour Nissan qui entrerait dans le champ d'application de 
notre droit des aides publiques et de ce fait nous n'avons pas 
d'opinion officielle à ce sujet", a déclaré le porte-parole. 
    Prié de dire ce qui avait motivé la demande d'informations 
de la CE, il a répondu: "Nous suivons ce qui se passe et lisons 
la presse (...) Si nous voyons quelque chose d'intéressant, 
alors nous posons des questions".  
 
 (Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service 
français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant