Nissan GT-R Nismo LM : hors des sentiers battus

le
0
La Nissan GT-R Nismo LM qui débarquera aux 24 Heures du Mans en juin prochain innove radicalement sur le plan technique.
La Nissan GT-R Nismo LM qui débarquera aux 24 Heures du Mans en juin prochain innove radicalement sur le plan technique.

De la créativité à l'état pur. Voilà ce qui arrive lorsqu'un règlement technique laisse la bride sur le cou aux ingénieurs. C'est en tout cas ce que démontre Nissan avec la GT-R Nismo dont 3 exemplaires seront engagés lors de l'édition 2015 des 24 Heures du Mans en juin prochain.

Conçue par le père de la Deltawing

En confiant la direction technique du projet à Ben Bowlby, le père de la déjà très étonnante Deltawing, le constructeur japonais montre qu'il ne souhaitait pas débarquer au Mans avec une copie d'Audi R18 ou de Porsche 919. Il a sans doute été exaucé au-delà de ses rêves les plus fous, car si, esthétiquement, la GT-R Nismo LM pourrait évoquer la première voiture de Batman ou plus près de nous la Panoz GTR1 de 1997 avec son moteur central avant, elle est en fait encore bien plus hétérodoxe sur le plan technique.

D'abord traction avant

Partant du constat que les pneus avant des LMP1 récentes n'étaient - selon lui - pas exploités à leur plein potentiel, Bowlby est reparti d'une feuille blanche pour obtenir une architecture encore jamais vue sur une voiture de course. Résultat, la GTR Nismo est animée par un V6 3 litres biturbo conçu par Cosworth et installé en position centrale avant. Le mouvement est d'abord transmis aux roues avant - chaussées de slicks de plus de 35 cm de large - via une boîte séquentielle 5 rapports et, seulement lorsque le besoin s'en fait sentir, aux roues arrière plus étroites (23 cm de large) via une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant