Nissan à la man½uvre pour renforcer son poids chez Renault

le
1
Un montage des logos de Renault et de Nissan. (© AFP)
Un montage des logos de Renault et de Nissan. (© AFP)

Nissan prépare son offensive. Réuni lundi en conseil d'administration, le constructeur automobile japonais Nissan étudierait différentes options pour se doter de droits de vote chez son partenaire Renault et ainsi contrer l'influence de l'Etat français, envisageant, selon des informations de presse de porter sa part à 25%.

Si Nissan n'a rien voulu dire sur «le contenu de la discussion», il semblerait, d'après le quotidien économique Nikkei, que la firme veuille «élever sa part dans Renault à 25% ou plus afin d'empêcher toute interférence du gouvernement français dans l'alliance».

Les groupes, tous deux dirigés par Carlos Ghosn, sont liés par des participations croisées: Renault détient actuellement 43,4% de Nissan. Ce dernier possède 15% du français. Cependant, au titre de règles sur «l'autocontrôle» - une société en contrôle une autre lorsqu'elle détient au moins 40% de ses parts -, Nissan est privé de droits de vote à l'assemblée générale de Renault.

Or, explique le Nikkei, «en vertu de la loi japonaise sur les sociétés, Renault perdrait ses droits de vote de 43,4% s'il était détenu à hauteur d'un quart au moins par son partenaire japonais», lequel pourrait alors avoir voix au chapitre. Ce scénario a été accueilli froidement mardi à la Bourse de Tokyo, où le titre de Nissan a fini en baisse de 1,93% à 1.289 yens, après avoir même chuté de 3,6% en

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mxlib le mercredi 2 déc 2015 à 11:39

    Il faut faire très attention à ne pas nous laisser peu à peu déposséder de Renault (après Pechiney, Arcelor, Solvay, Lafarge, SFR, Alstom – en attendant peut-être Areva, PSA, etc …).La meilleure solution : la réorientation massive de l'épargne vers nos entreprises.